Résumé : A l’instar de son père, Alice Kingsleigh a sillonné mers et océans durant des années avant de regagner l’Angleterre. De retour à Londres, poursuivant un papillon, elle passe à travers un miroir magique qui la ramène tout droit au royaume fantastique de Wonderland. Là-bas, elle retrouve ses amis le Lapin Blanc, Absolem, le Chat du Cheshire et le Chapelier Fou. Mais celui-ci n’est plus que l’ombre de lui-même : il a perdu sa fantaisie et sa folie. Face à cette situation, Mirana, la Reine Blanche confie à Alice une mission : emprunter la Chronosphère – un globe de métal situé à l’intérieur de la Grande Horloge du temps – afin de remonter dans le passé. Pour la jeune fille, cela sous-entend retrouver des amis – et des ennemis – à des moments antérieurs de leurs vies. Ce n’est qu’au prix de cette quête périlleuse, de cette course contre le temps, qu’Alice pourra sauver le Chapelier avant qu’il ne soit trop tard…

Citation : « Ce n’est pas impossible. Tout juste pas possible. »

Les + :
– les décors, les costumes
– les retours dans le passé

Les – :
– longue aventure……

Mon avis : 14/20
Quand j’ai appris en 2010 que Tim Burton se lançait dans l’aventure Alice au Pays des Merveilles, j’étais en joie ! J’adore le travail de ce réalisateur et à vrai dire je m’attendais à quelque chose de très sombre. J’avais été un peu déçue par l’humour et parfois même l’absurdité du film. Même si j’ai toutefois passé un bon moment.
Je suis une fan de contes, j’étais contente d’aller donc voir la suite ce weekend.
Tout d’abord, j’ai été vraiment charmée par les décors et les costumes. C’est fabuleux. Des couleurs dans tous les sens, des personnages extrêmement bien travaillés. Le film est tout simplement beau.
J’étais également contente de retrouver les personnages du conte et notamment le Lièvre de Mars qui est, je crois, mon personnage préféré. Sa folie me fascine. Plus que le Chapelier Fou, c’est LE personnage empreint de folie du Pays des Merveilles.
Ce qui m’a le plus plu dans ce film tourné autour du temps, ce sont les retours dans le passé. Pourquoi la Reine Rouge a une grosse tête, l’enfance de la Reine Blanche et de la Reine Rouge. Ces passages nous apprennent beaucoup. Et si le film a pour thème principal le temps, il fait aussi un focus très important sur la famille : le Chapelier Fou qui veut retrouver sa famille, les deux Reines qui se réconcilient entre soeurs, Alice qui resserre les liens avec sa mère. On pourrait dire la morale du film est « Le temps passe vite, profitez-en avec les personnes qui comptent, profitez-en avec votre famille ».
En revanche, le temps m’a paru long (jeu de mots…), et je n’ai pas vraiment été convaincue par la prestation de Sacha Baron Cohen, Le Temps.

En bref, un film à voir en famille pour passer du bon temps. 😉

Publicités