Résumé : A l’origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjectes les une que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l’un d’eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l’adolescent rebelle et de l’adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d’un nouveau patron malfaisant pour guider les siens.
Nos trois Minions se lancent dans un palpitant voyage qui va les conduire à leur nouveau maître : Scarlet Overkill, la première superméchante de l’histoire. De l’Antarctique au New York des années 60, nos trois compères arrivent finalement à Londres, où ils vont devoir faire face à la plus terrible menace de leur existence : l’annihilation de leur espèce.

Citation : « Ola Papaguena, tu é bella com la Papaya ! »
« BANANAAAAAAAA »

Les + :
– j’ai riiiiiiii
– le Minions sont trop mignons

Les – :
– l’histoire en elle-même

Mon avis : 17/20
Les Minions… Je suis un fan depuis leur première heure. Ils sont tellement mignons, drôles, bêtes, touchants, jaunes ! Je les adore ! En même temps, qui ne les aime pas ?
J’étais donc plus que pressée d’aller voir enfin leur film, d’autant qu’ils sont français nos petits Minions !
Kevin, Stuart et Bob.
Et qu’est-ce que j’ai ri ! Mon dieu, j’ai eu des fous rires toutes les deux minutes à cause de ces petites créatures jaunes. Tout est hilarant. J’ai vraiment passé un moment de détente dans cette salle de cinéma bondée de monde où tout le public a même applaudi à la fin.
Alors après ce sont nos petites créatures en salopette qui nous font rire et c’est sur cela qu’il faut se concentrer car au final, l’histoire ne vole pas très haut, je l’ai trouvée un peu longue. Mais on ne se lasse pas des répliques des Minions qui parlent à la fois anglais/français/espagnol/italien et j’en passe, et qui maintiennent tout le film à un haut niveau d’humour.

En bref, enfants et grands enfants, vous serez comblés de tant de mignonnerie !

Je vous mets une petite photo de mon Stuart, que j’ai emmené avec moi au cinéma, un petit cadeau de ma mère. 😉

  

Publicités