Recherche

Eugén'Hippie.

Eugénie. 23 ans. Parisienne. Hippie. Amoureuse.

Tag 50 Questions Livresques. #Tag

Hello,

Il y a bien longtemps que je n’ai pas répondu à un tag (surtout à cause de mon retard sur mes chroniques : plus de trente ! mais passons). J’ai vu ce tag chez La Page en Folie et j’ai décidé de prendre un peu de temps pour y répondre.
Un petit tag de temps en temps ça ne fait pas de mal…
C’est parti pour 50 Questions Livresques !

1. Quel est le dernier livre que tu as fini et quand l’as-tu fini ?
J’ai terminé Harry Potter and the Chamber of Secrets dimanche.

2. Quelle est ta lecture en cours ?
Je suis en train de lire Harry Potter and the Prisoner of Azkaban (comme c’est étonnant) et La Belle et la Bête – Histoire éternelle de Jennifer Donnelly.

3. Quel est le livre que tu penses lire après ta/tes lecture(s) en cours ?
Je pense lire Forget Tomorrow de Pintip Dunn, cette série me donne vraiment envie et les deux premiers tomes m’attendent sagement depuis un petit moment.

4. Quel est le dernier livre ajouté à ta PAL ?
J’ai essayé d’être calme ce mois-ci sur les dépenses (enfin on n’est qu’à la moitié du mois) mais mes derniers achats ont été Calendar Girl Juin de Audrey Carlan, aussitôt reçu, aussitôt lu, et le tome 5 de Alice in Murderland.

5. Quel est le dernier livre que tu as relu ?
Je ne suis pas une fan de relecture. Il y tellement de livres à lire ! Mais je suis en train de recommencer les Harry Potter en anglais (ça compte pas vraiment comme c’est dans une autre langue, si ?).

6. Quel est le dernier livre que tu as vraiment, vraiment aimé ?
Il y en a beaucoup, c’est difficile. Mais le dernier à m’avoir mis une claque c’est Everything, Everything de Nicola Yoon.

7. Quel(s) est/sont le(s) dernier(s) livre(s) que tu as acheté ?
Calendar Girl Juin
de Audrey Carlan (LA série addictive de l’année), Alice in Murderland 5 de Kaori Yuki (le manga qui m’a fait aimé les manges tout simplement), Marked Men 2 de Jay Crownover (une saga qu’il faut vite que je commence) et L’Offre de Karina Halle (cette trilogie qui me tente tellement !).

8. Couverture dure ou couverture souple ? Pourquoi ?
Les Hardcover sont juste des oeuvres d’art donc si j’avais un budget illimité, je n’achèterai que des Hardcover. Maintenant le livre de poche, couverture souple a aussi ses avantages : on a moins peur de l’abîmer, on le transporte plus facilement partout, il est nettement moins cher…

9. Young Adult, New Adult ou Adult ? Pourquoi ?
Entre Young Adult et New Adult, je ne peux pas choisir. Ce sont mes deux genres de prédilection et je ne pourrais pas lire seulement l’un ou l’autre. Les deux me complètent et je suis une véritable fan.

10. Science-Fiction ou Fantasy ? Pourquoi ?
Je vais dire plutôt Fantasy car j’en lis davantage que de la science fiction.

11. Classique ou moderne ? Pourquoi ?
Oh mon Dieu, les deux ! Choix impossible. Les classiques sont indissociables de la lecture moderne. Je les ai boudé pendant longtemps mais j’en ai découvert tellement qui sont fascinants que je ne pourrai pas abandonner. Et beaucoup de livres modernes sont des arrangements de classiques… Quant au moderne, évidemment ! Si je pouvais lire tous les livres qui sortent je le ferai !

12. Political memoirs ou comedic memoirs ?
Aucun des deux, mais alors pour le coup politique vraiment pas.

13. Nomme un livre dont tu as trouvé l’adaptation moins bonne que le livre.
N’importe quel film ? Ca marche avec à peu près tous. Je veux dire il est quand même assez rare qu’un film soit meilleur qu’un livre. Pour n’en citer qu’un, on va dire Paper Towns.

14. Nomme un livre dont tu as trouvé l’adaptation meilleure que le livre.
J’ai récemment regardé Thirteen Reasons Why, la série Netflix produite par Selena Gomez et je dois avouer que je l’ai nettement préférée au livre. Thirteen Reasons Why de Jay Asher n’a pas été un coup de coeur pour moi même si j’ai bien aimé ce livre. En revanche, j’ai trouvé la série palpitante. Les personnages secondaires ont une vraie place et on comprend même mieux l’effet papillon de la vie d’Hanna.

15. Quel livre a changé ta vie ?
Je ne crois pas qu’un livre ai changé ma vie. Beaucoup de livres ont marqué ma vie, m’ont marquée, mais je ne pense pas à un livre en particulier.

16. Si tu devais emmener trois livre sur une île déserte, lesquels choisirais-tu et pourquoi ?
Je prendrais mes livres préférés car je serai sûre de ne pas me tromper et de ne jamais m’ennuyer. Ce serait donc Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos car toutes ces lettres, c’est juste de l’art. Ensuite je prendrai We Were Liars de E. Lockhart car ce livre m’a complètement bouleversée (et en plus il se passe sur une île alors…). Enfin j’emmènerais Hell de Lolita Pille pour me rappeler que justement la vie sur une île c’est peut-être pas si mal.

17. Si tu avais une librairie, quel nom lui donnerais tu ?
C’est une bonne question, surtout que c’est un projet auquel je pense de temps en temps. Je n’ai pas vraiment de nom encore. Mais avec mes meilleures amies on en parle souvent comme « La Librairie du Bonheur ».

18. Quel personnage livresque te ressemble le plus ?
Je vais dire Peter Pan, car comme lui, j’aurais voulu ne jamais grandir.

19. Quel personnage livresque te ressemble le moins ?
Je dirai Mia de la série Calendar Girl. La femme objet, ce n’est pas mon truc.

20. Le meilleur livre à lire pour l’été ?
Définitivement une Romance. Un Colleen Hoover par exemple comme Ugly Love ou Confess. Pour ma part mon CoHo de cet été sera It Ends with Us.

21. Le meilleur livre à lire pour l’hiver ?
Un classique anglais comme Orgueil et Préjugés de Jane Austen.

22. Pour ou contre les liseuses ? Pourquoi ?
Je ne suis ni pour ni contre les liseuses, chacun fait ce qu’il veut. Personnellement, j’ai cet esprit collectionneur qui fait que j’aime posséder un livre, j’aime avoir une belle bibliothèque et je suis tout simplement attachée au papier.

23. Book depository ou Amazon ?
Amazon exclusivement.

24. Tu préfères acheter des livres sur un site en ligne ou en librairie ?
Je vais très régulièrement en librairie pour acheter des livres. Maintenant j’avoue que même si ça n’aide pas franchement les librairies, je suis une acheteuse compulsive sur Amazon. Je lis beaucoup en anglais et j’achète beaucoup d’occasion donc je trouve vraiment mon compte sur ce site.

25. Si tu pouvais être un personnage livresque juste pour une journée, qui serais-tu et pourquoi ?
Juste pour une journée, j’aimerais être Harry Potter. Vivre la magie, son aventure, voler sur un balai, boire de la Bièraubeurre, caresser un dragon, utiliser la baguette de Sureau, avoir des pouvoirs, parler aux serpents, me balader au Chemin de Traverse. Être un sorcier quoi.

26. Si tu pouvais être un personnage livresque pour toute ta vie, qui serais-tu et pourquoi ?
Je vais dire de nouveau Peter Pan. Je resterais au Pays Imaginaire pour toujours et je ne ferais jamais face aux problèmes/monde des adultes.

27. Si tu pouvais changer quelque chose dans la littérature en général, qu’est-ce que cela serait ?
Je ne changerais absolument rien. On peut trouver toutes sortes de livres, et je suis sûre que chacun trouve son public. Alors je ne changerais rien. Bien sûr, je tombe de temps en temps sur une mauvaise lecture et dans ce cas-là je me dis que j’aurais bien changé un personnage, une action ou la façon d’écrire de l’auteur mais en général, je ne changerais rien.

28. Combien de livre as-tu lus depuis le début de l’année ?
Très exactement 26 livres et 21 mangas depuis le mois de janvier. Soit environ un livre et un manga par semaine, ce qui est plutôt bien pour moi !

29. Comment ranges-tu ta bibliothèque ?
Je range d’abord par maisons d’édition et ensuite par ordre alphabétique d’auteur. De sorte que je sais exactement où chercher un livre dans les méandres de mes bibliothèques !

30. Quel est ton auteur préféré ?
Je crois que je vais dire Camille de Peretti, j’adore sa plume.

31. Quel est ton auteur de contemporain préféré ?
Je ne sais pas quoi vraiment entendre par contemporain. Je dirais peut-être John Green. Il m’a émue avec chacun de ses livres.

32. Quel est ton auteur de fantasy préféré ?
Je vais dire sans hésiter J.K. Rowling. Déesse de la Fantasy. La saga Harry Potter reste pour moi un Must Be Read.

33. Quel est ton auteur de Science-Fiction préféré ?
Je donne ma langue au chat.

34. Liste cinq duos inoubliables.
– La Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont dans Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos
– Peter Pan et la Fée Clochette dans Peter Pan de J.M. Barrie
– Tessa et Hardin dans After de Anna Todd
– Tate et Miles dans Ugly Love de Colleen Hoover
– Edward et Bella dans Twilight de Stephenie Meyer

35. Nomme un livre que tu considères terriblement sous-estimé.
Milk and Honey
de Rupi Kaur. Je trouve qu’on n’en a que peu entendu parler alors que ce recueil de poème est un véritable bijou.

36. Nomme un livre que tu considères terriblement surestimé.
Roméo et Juliette
de Shakespeare. Je ne comprends pas le succès de cette pièce. Là je dois dire que ça m’échappe.

37. Combien de livres as-tu dans ta/tes bibliothèque(s) à l’instant même ?
Sans compter les livres de ma PAL, j’ai 335 livres dans mes bibliothèques. Je viens de me séparer de quelques livres qui ne m’ont pas marqué ou que je n’ai vraiment pas aimé car j’ai déménagé récemment et qu’il fallait faire du tri.

38. Quelle est la langue dans laquelle tu lis le plus de livres ?
Je lis autant en anglais qu’en français.

39. Quel est ton livre d’enfance préféré ?
Tous les Roald Dahl et les Jean-Claude Mourlevat, les deux héros de mon enfance.

40. Nomme un des livres préféré de ton adolescence.
La saga Twilight de Stephenie Meyer. J’avais 13 ans et j’étais une fan incontestée !

41. As-tu des cartes de bibliothèques ? Comment les utilises-tu ?
Je ne vais jamais à la bibliothèque tout simplement car je n’aime pas emprunter un livre. Si j’ai envie de lire un livre je me l’achète, il faut que j’en garde une trace.

42. Quel est le meilleur livre que tu as lu à l’école ?
La Bête et la Belle
de Thierry Jonquet m’a beaucoup marquée. Notamment car je l’ai lu en connaissant la chute et du coup j’ai pu apprécier tous les indices laissés par l’auteur.

43. Es-tu le genre de personne à lire un livre à la fois ou plusieurs livres en même temps ?
Je lis un seul livre à la fois. Sauf en ce moment où j’ai toujours un livre avec moi et un Harry Potter (je me suis fixé comme objectif de finir la saga avant le 31 décembre 2017, donc j’en ai toujours un qui m’accompagne).

44. Écoutes-tu de la musique pendant que tu lis ?
Je suis incapable de lire quand il y a du bruit autour de moi. Il me faut le silence le plus total pour pouvoir lire.

45. Que préfères-tu manger quand tu lis ?
J’adore avoir un sachet de bonbons à côté de moi quand je lis, c’est le pied.

46. Que préfères-tu boire quand tu lis ?
Un thé ou une tisane, c’est généralement ce qui m’accompagne, surtout l’hiver. L’été une orange pressée, c’est parfait.

47. Que fais-tu pour sortir d’une panne de lecture ?
Je n’ai pas souvent de panne de lecture. J’ai commencé à lire des mangas cette année et je dois dire que lorsque j’ai du mal avec un roman, je prends un manga et le mal est réparé.

48. Quel est ton endroit préféré pour lire ?
J’avais listé ici mes 10 endroits préférés pour lire :). Mais c’est en premier lieu mon lit/ma chambre et maintenant qu’il fait beau, je ne pense qu’à lire sur la plage !

49. Quel est ton moment préféré pour lire ?
Il n’y a pas de moments pour lire. On peut lire absolument tout le temps. Mais j’avoue que j’adore prendre mon livre une fois que je suis dans mon lit après une longue journée, ce petit moment de réconfort…

50. Pourquoi aimes-tu lire ?
C’est difficile comme question. J’aime lire car j’aime pouvoir m’évader, vivre d’autres vies à travers des personnages, visiter de nouveaux lieux… J’aime être surprise, j’aime les histoires d’amour, j’aime les mots.

WAW ce Tag prend un temps fou, 50 questions c’est très long (à écrire comme à lire) alors si vous êtes encore là, bravo à vous !

XOXO,
Eugén’Hippie

Harry Potter and the Chamber of Secrets – J.K. Rowling #Livre

Résumé : Harry Potter‘s summer has included the worst birthday ever, doomy warnings from a house-elf called Dobby, and rescue from the Dursleys by his friend Ron Weasley in a magical flying car! Back at Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry for his second year, Harry hears strange whispers echo through empty corridors – and then the attacks start. Students are found as though turned to stone. Dobby‘s sinister predictions seem to be coming true.

Citation : « It is our choices, Harry, that show what we truly are, far more than our abilities. »
« I’ll be in my bedroom, making no noise and pretending I’m not there. »
« When in doubt, go to the library. »
« If he doesn’t stop trying to save your life he’s going to kill you. »
« Voldemort, is my past, present, and future, Harry Potter. »

Les + :
– c’est Harry Potter !
– Dobby !
– la lecture en VO
– l’univers magique de J.K. Rowling
– la plus belle des aventures

Les – :
– c’est Harry Potter !

Mon avis : 20/20
Je ne me lasserai jamais de Harry Potter. A chaque fois que je vois un des films ou que je me plonge dans l’un des livres, je deviens un peu plus fan que la fois d’avant. Je me suis mis comme objectif de terminer les sept tomes de la saga en VO avant le 31 décembre. Nous sommes en juin et je commence seulement le troisième tome mais une fois que je suis emportée dans cet univers, je suis inarrêtable.
Harry Potter and the Chamber of Secrets a longtemps été mon aventure préférée, ensuite ça a été Harry Potter and the Goblet of Fire et maintenant je crois que j’ai un faible pour Harry Potter and the Half Blood Prince. En vérité, ils sont tous ex aequo…
J’ai adoré ce deuxième tome et notamment car l’un de mes personnages préférés de la saga fait son apparition : Dobby ! Je suis tellement amoureuse de l’elfe de maison, sa manière de vouloir sauver Harry en le tuant presque à chaque fois. Toutes ses répliques sont amusantes et justes, et ce personnage se démarque vraiment des autres avec sa personnalité à part.
J’ai aussi aimé redécouvrir tout ce qu’il n’existe pas dans le film comme l’anniversaire de mort de Nick-quasi-sans-tête. Je ne me rappelais pas non plus que Gilderoy Lockhart était si INSUPPORTABLE. (Comme je l’ai dit dans ma chronique du premier tome de Harry Potter, mes souvenirs sont biaisés aujourd’hui par les films… Mais j’y remédie en me plongeant dans les romans en VO !)
Toute la magie de cet univers, chaque détail a sa place, Ginny, Tom Riddle, le journal de Tom, le Basilic, le renvoi de Hagrid… Je ne sais pas comment J.K. Rowling a fait pour sortir tout cela de sa tête et surtout ne jamais laisser une question sans réponse au cours de ces sept tomes. C’est elle la magicienne.
Et peut-on parler de cette couverture ? N’est-elle pas somptueuse ? :O

En bref, j’entame le tome 3, Harry Potter and the Prisoner of Azkaban, et je suis plus amoureuse de la saga que jamais.

Harry Potter and the Philosopher’s Stone

Wonder Woman. #Cinéma

Résumé : C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde. Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

Citation : « Forme-la durement. Plus durement que toute autre Amazone. Cinq fois plus durement. Dix fois plus durement. Jusqu’à ce qu’elle soit encore plus forte que toi. Mais elle ne doit jamais connaître la vérité sur ce qu’elle est vraiment. »

Les + :
– Gal Gadot en Wonder Woman
– Chris Pine
– la photographie
– les Amazones

Les – :
– humour pas toujours au top
– quelqu’un a-t-il douté un seul instant de l’identité de Hadès ?

Mon avis : 16/20
Si vous me lisez de temps en temps, vous savez que les films de super héros ce n’est pas trop mon truc. Mais bon, il faut faire des compromis dans la vie et mon amoureux m’accompagne voir tous mes Disney alors je peux bien l’accompagner voir ses DC et ses Marvel… Eh bien, pour une fois, je n’ai pas été déçue et j’ai même beaucoup aimé le film ! Plus que Batman VS Superman ou Suicide Squad
Tout d’abord, Gal Gadot est une sublime Wonder Woman. Je ne connaissais pas cette actrice israélienne mais pour le coup elle est aussi talentueuse que magnifique. Elle donne une réelle dimension au personnage, le fait qu’elle soit à la fois Diana et Wonder Woman est fascinant.
J’ai fait du latin tout mon collège/lycée et la seule chose qui m’intéressait vraiment pendant ces cours, c’était la mythologie. Le fait que Diana, soit une Amazone, fille de Zeus, sur une île introuvable, un paradis similaire à l’Olympe, tout cela m’a beaucoup plu et j’ai adoré la première partie du film où on la voit enfant jusqu’à son évolution en femme et en guerrière.
Chris Pine est parfait à ses côtés, ils font un beau couple et la trame d’histoire d’amour ne détonne pas avec le reste, c’est ni trop, ni pas assez. Par contre l’humour n’est pas toujours au rendez-vous, j’ai trouvé plusieurs blagues vaseuses mais bon ça passe quand même.
En revanche, la photographie du film et notamment le début sur l’île des Amazones est juste incroyable. J’étais sous le charme ! Le film dure 2h30 et je n’ai pas vu le temps passer, je ne me suis pas ennuyée.
Un dernier point, pour ceux qui l’ont vu : avez-vous douté un seul instant de l’identité de Hadès ? SO OBVIOUS !

En bref, pour une fois que j’aime un film de super héros (héroïne), je vous le conseille franchement ! 

Calendar Girl Mai – Audrey Carlan #Livre

Résumé : Le mois de mai est chargé en émotion. Avant de s’envoler pour son nouveau job, Mia passe à Las Vegas où elle rencontre le petit ami de sa soeur lors d’un dîner très officiel chez les parents du jeune homme. Les tourtereaux annoncent leur intention de s’installer ensemble et de se marier. Mia a un peu de mal à digérer la nouvelle. C’est à Hawaï que nous la retrouvons. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots de bain. Angel D’amico veut prouver qu’on peut être belle même si on ne fait pas une taille 34. Il a créé une nouvelle ligne pour les filles ayant des formes, et Mia est son mannequin vedette. En arrivant dans ce lieu paradisiaque, Mia découvre son partenaire mannequin, Taï Niko, dont le corps musclé et les tatouages tribaux la font immédiatement fantasmer. Son séjour sur l’île risque de ne pas être de tout repos, d’autant qu’elle attend l’arrivée de sa soeur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour une semaine de vacances.

Citation : « Chez les Samoans, pour avoir un tatau, l’encre, il faut le mériter. Et il faut qu’un membre de ta famille le partage avec toi. Comme ça, ta vie est à jamais liée à la sienne. »
« Tu sais, un jour, un homme tombera à genoux à tes pieds et il suppliera le Ciel de te garder à ses côtés à jamais. »

Les + :
– scènes hot (ouhlala)
– la famille de Mia
– Taï et Hawaï en général

Les – :
– Mia, tu es une fille si facile et si prévisible
– où est le travail d’escort ici ?

Mon avis : 12/20
Le mois de Mai est définitivement le plus HOT de toute la saga jusqu’à présent ! Mais même dans un roman Romance, ça ne fait pas tout…
Mia est contrariée que son Wes s’amuse dans les bras de son actrice alors elle se réfugie dans un mois complet de sexe (le pied à peine posé sur l’île) avec son « beau Samoan » Taï. J’ai beaucoup aimé le personnage de Taï, tout ce qu’il raconte sur l’île, la nouvelle culture, l’exotisme. Tout ce qui tourne autour de Hawaï m’a séduite à vrai dire et ce mois sur la plage m’a donné une envie folle de partir en vacances !
Cependant, Mia n’est justement pas censée l’être, en vacances. Mia est censée être une escort. Or, son travail ce mois-ci est d’être mannequin. Je n’ai pas très bien compris le rapport. D’autant qu’en dehors d’une séance photo, Mia ne parle pas une seule fois de son « travail ». Elle nous parle de Taï, de ses membres prodigieusement énormes et de ce qu’il en fait. Soit.
Le tome 5 est donc très sexy mais Mia m’énerve à tomber dans les bras de tous. Je trouve cela bien répétitif. Qui Mia va-t-elle se faire le mois prochain ? Le fils du sénateur ? Pitié non, quelque chose de plus surprenant s’il vous plaît…
En revanche j’ai aimé le fait qu’on retrouve la soeur de Mia. La meilleure amie est sympathique, bien que fortement dérangée, mais la petite soeur de Mia est vraiment intéressante. (On peut parler des conseils sexuels que Mia lui donne ??? Dites moi ce que vous en avez pensé dans les commentaires parce que moi j’étais choquée !)

En bref, un mois de Mai ultra sexy mais pas vraiment à la hauteur. J’en attends beaucoup plus pour le mois de Juin…

Calendar Girl Avril – Audrey Carlan #Livre

Résumé : Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l’équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude. Un mois entourée des joueurs de son équipe de base-ball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d’une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?

Citation : « J’ai souvent entendu que l’enfer est pavé de bonnes intentions, mais c’est la première fois que je saisis vraiment le sens de cette expression. »
« Plus que tout, j’ai pu voir deux personnes tomber amoureuses l’une de l’autre. Deux personnes qui ne pensaient pas pouvoir être ensemble et qui ont découvert que la seule chose qui ne leur convenait pas était d’être séparées. »

Les + :
– le personnage de Mason
– Mason/Rachel
– le retour de frenchie

Les – :
– Mia, what a whore you are…

Mon avis : 14/20
J’ai lu le mois d’Avril à sa sortie, mais j’ai tellement de retard dans mes chroniques :O que cette dernière n’arrive que maintenant. J’ai un faible pour cette série mais j’avoue que je sais de moins en moins pourquoi…
Les cent cinquante pages de ce mois-ci se lisent toujours aussi rapidement et c’est toujours agréable de se plonger dans les péripéties de Mia. Chaque mois, un nouveau client, un nouvel endroit, une nouvelle mission…
J’ai trouvé le mois d’Avril assez similaire au mois de Mars finalement : Mia tente de mettre en couple Rachel et Mason qui sont vraisemblablement fous l’un de l’autre comme elle avait tenté de souder le couple de Tony au mois de Mars… Donc pas trop de nouveauté, pas le coup de peps que j’attendais.
Ce qui me déçoit le plus c’est Mia elle-même. Elle arrive à peine à Boston qu’elle bave déjà devant Mason, elle le regarde et elle mouille en nous expliquant que « ouhlala ce mois va être très excitant, heureusement que ce client est canon blablabla. » Comment peut-elle être si amoureuse de son mois de Janvier mais quand même coucher avec le premier venu à chaque fois?
Là où elle remonte dans mon estime c’est justement qu’elle fait appel au frenchie de Février et ne couche pas avec le joueur de baseball, et j’avoue que cette scène était plutôt sympathique.
ATTENTION SPOILER : J’ai vraiment du mal à la plaindre ou à avoir de la peine pour elle lorsqu’elle apprend que Wes couche avec son actrice. Certes ils ont beau « s’aimer » et « s’être promis » en quelques sortes l’un à l’autre, ils couchent avec d’autres quand bon leur semble. Comment se compliquer la vie… Donc Mia désolée mais si ton clitoris pulse à chaque fois que tu croises un regard masculin, il ne faut pas t’étonner que Wes bande sur commande.

En bref, un tome avec très peu de sexe et une histoire redondante par rapport au mois de Mars. Le charme s’estompe petit à petit. (J’ai quand même lu le mois de Mai et je viens de recevoir le mois de Juin, chroniques à venir…) 😉

Ici et Maintenant – Ann Brashares #Livre

Résumé : Prenna, dix-sept ans, a immigré à New-York avec sa mère. Elle ne vient pas d’un autre pays, mais d’une autre époque. Un futur, ravagé par une pandémie, où la vie est devenue impossible. Désormais, Prenna doit se fondre dans la société en suivant des règles strictes. Mais tout bascule lorsqu’elle tombe amoureuse d’Ethan

Citation : « Même le cœur brisé, nous tendons vers la vie. Nous tendons vers l’espoir. »
« Parfois, j’ai l’impression d’entendre exclusivement ce que nous ne disons pas. De penser seulement ce que je ne devrais pas penser et de me souvenir uniquement de ce que je devrais oublier. »
« La vérité a une force unique. Contrairement au mensonge, elle se consolide avec le temps, et possède le pouvoir de lier les uns aux autres des sentiments et des idées disparates, ce dont nul mensonge ne serait capable. »

Les + :
– une ode à la planète
– Ethan

Les – :
– une histoire d’amour un peu bâclée
– un roman assez lent finalement
– le personnage de Prenna

Mon avis : 12/20
Vous connaissez forcément Ann Brashares. Mais si, il y a quelques années, quand vous étiez une jeune adolescente vous avez lu la saga Quatre Filles et Un Jean. Voilà, j’étais sûre que ça vous reviendrait. Je vous rassure, Ann Brashares n’a pas écrit que cette saga (démentielle soit dit en passant), elle a aussi écrit d’autres romans comme Toi et Moi à Jamais que j’ai absolument adoré ou Ici et Maintenant dont nous allons parler ici et maintenant.
Comme vous l’aurez compris, j’aime beaucoup cette auteure. Cependant, cette lecture m’a pas mal déçue. J’ai aimé le principe : les hommes ont saccagé la planète et ils sont obligés de revenir dans le passé pour pouvoir survivre. On suit alors les aventures de Prenna, immigrée du futur et rebelle à ses heures perdues. Ce livre fait réfléchir sur ce que l’on fait subir à notre planète et pour cela je remercie Ann Brashares d’avoir écrit cette dystopie.
En revanche, pour le reste… J’ai trouvé Prenna, notre héroïne, pas assez tenace (même si elle arrive à ses fins), pas assez rebelle, pas assez révoltée. Certes, elle se pose des questions et fini par enfreindre les sacro saintes lois de sa communauté mais je l’aurais préférée davantage provocatrice. Je crois que j’en attendais trop de ce personnage car dans les premières pages, lors de sa première rencontre avec Ethan, elle est presque décrite comme une déesse qui sort d’un ruisseau, nue, magnifique, mais je n’ai pas retrouvé cette image d’elle dans toute la suite du roman. J’ai préféré le personnage d’Ethan qui prend davantage les choses en mains.
Leur histoire d’amour est d’ailleurs un peu bâclée je trouve, on ne vibre pas d’amour pour eux. C’est un fait, ils s’aiment. Point.
Quant à la fin du roman, je l’ai trouvée assez abrupte. Pendant plusieurs chapitres on avance à tâtons et d’un seul coup tout se dénoue avant le coup d’état final. J’ai trouvé cela un peu dommage.
Fini les jérémiades, même si ce roman n’a pas été un coup de coeur, j’ai tout de même passé un agréable moment et Ann Brashares reste une auteure que j’affectionne beaucoup.

En bref, je suis sûre que je tomberai de nouveau amoureuse d’un roman d’Ann Brashares, mais pour celui-ci, ça n’a pas été le coup de foudre.

Baby Boss. #Cinéma

Résumé : C’est toujours un choc de voir ses parents rentrer à la maison avec un bébé dans les bras – surtout quand il porte une cravate, qu’il se balade avec un attaché-case et qu’il a la voix d’un quinquagénaire ! Si Tim, 7 ans, ne voit pas d’un très bon œil ce «Baby Boss» débarquer chez lui, il découvre qu’il a en réalité affaire à un espion et que lui seul peut l’aider à accomplir sa mission ultra secrète… Car Baby Boss se prépare à un affrontement titanesque entre les bébés et…. les toutous, charmants petits chiots qui vont bientôt être vendus pour remplacer les bébés dans le cœur des parents !

Citation : « Prends ça dans le tchou tchou. »

Les + :
– la scène d’ouverture
– le concept des bébés remplacés par les chiots
– Tim et Baby Boss
– l’humour au top
– les aventures de Tim

Les – :
– je ne sais pas pour l’instant…

Mon avis : 17/20
J’ai été complètement bluffée par ce dessin animé ! Dreamworks s’est surpassé avec Baby Boss. Je crois que je n’avais pas autant apprécié un Dreamworks depuis Dragons. J’ai tout aimé et qu’est-ce que j’ai ri ! J’ai d’ailleurs trainé mon amoureux pour aller le voir (il y allait à reculons et en rampant) et il a adoré ! Une vraie réussite.
Commençons avec le commencement : la scène d’ouverture. Tous les bébés sont préparés pour aller dans les familles mais pour Baby Boss rien ne se passe comme prévu, et il finit au management. Déjà là j’étais comblée et je savais que j’allais rire du début à la fin. C’est un imaginaire complètement fou mais avec des touches de réel dedans, avec de vraies problématiques : l’enfant que ne veut pas partager ses parents, les jeunes qui veulent de moins en moins d’enfants…
Le concept même du film, la mission de Baby Boss est tellement bien trouvée : empêcher les chiots de remplacer les bébés dans le coeur des adultes. C’est beaucoup trop chou ! (Et un peu trop vrai). Et c’est ça qui est hilarant.
Quand on regarde la bande annonce de Baby Boss, on se dit qu’on a vu tous les moments drôles mais pas du tout, le dessin animé n’a de cesse de créer de nouveaux rebondissements désopilants. Le moment de la réunion entre bébés notamment a été un de mes moments préférés. Tous ces clins d’oeil au monde du travail, parfaits…
Vous l’aurez compris, j’ai ri… mais j’ai aussi adoré l’esthétique du dessin animé et notamment les moments où Tim vit des aventures. Lorsque l’on joue quand on est enfant, une infinité de possibilités s’ouvrent à nous, et c’est tout un univers magique qui se substitue au réel. Ces moments où Tim joue et que l’on voit la réalité d’un côté et son imaginaire de l’autre m’ont conquis.
Enfin, la relation entre Tim et Baby Boss évolue bien et à la bonne vitesse. J’ai trouvé que tout sonnait juste dans ce dessin animé complètement dingue.

En bref, un film que je recommande fortement pour se détendre et rire un bon coup ! Un Baby Boss 2 serait apparemment en préparation…

Everything, Everything – Nicola Yoon #Livre

Résumé : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Citation : « J’ai lu beaucoup plus de livres que vous. Peu importe combien vous en avez lu, j’en ai lu plus. Croyez-moi. J’ai eu tout le temps. »
« Il m’arrive de relire mes romans préférés en partant de la fin. Je commence par le dernier chapitre, et je lis à rebours jusqu’au premier. Quand on lit de cette manière, les personnages vont de l’espoir vers le désespoir, de la connaissance de soi vers le doute. Dans les histoires d’amour, les couples sont d’abord amants, avant de devenir des étrangers. Les récits d’initiation se transforment en récits d’égarement. Des personnages reviennent même à la vie. Si ma vie était un roman qu’on lisait à l’envers, rien ne changerait. Aujourd’hui est pareil à hier, demain sera pareil à aujourd’hui. Dans Le Livre de Maddy, tous les chapitres se ressembleraient. »
« Il ne suffit pas d’être vivant pour vivre. »

Les + :
– les chapitres courts, les dessins, les schémas… le format du livre
– la plume de Nicola Yoon
– de l’ultra prévisible… jusqu’à une fin inattendue
– la couverture

Les – :
– nay

Mon avis : 19/20
J’ai tellement entendu parler de ce livre qu’il était impossible que je passe à côté. Je me laissais du temps pour le lire jusqu’à ce que j’apprenne (cent ans après tout le monde…) que l’adaptation cinématographique sortait au mois de juin ! Plus le temps d’attendre donc, j’ai foncé dans la première librairie et j’ai acheté Everything, Everything.
D’abord est-ce qu’on peut parler de cette couverture ? Elle est juste wow. Simple mais efficace, je suis sous le charme.
J’ai dévoré le livre. Il se lit à une vitesse incroyable : les chapitres sont tellement courts, on les mange comme des petites gourmandises mais il en faut toujours plus et tourner la page pour connaitre la suite de la vie de Madeline. Les schémas, les conversations par mail, les petits mots : j’ai adoré le format du livre. Ma rubrique préférée ? Le dictionnaire de Maddy. Tordant.
Madeline est d’ailleurs un personnage haut en couleurs auquel je me suis vraiment attachée. Ollie aussi mais sa place est bien moins importante dans le livre.
S’il y a une chose que l’on peut dire, c’est que Nicola Yoon sait comment tourner ses phrases pour capter le lecteur. Son écriture est parfaite, ça a été un réel coup de coeur.
J’ai lu le résumé du livre et je me suis dit, ok je connais le début, le milieu et la fin du livre. Une histoire ultra prévisible. MAIS WHAT ?! En ce qui concerne le début et le milieu oui mais la fin… cette fin ! Je ne m’y attendais pas une seconde.
Ce livre est d’une beauté extrême !

En bref, une histoire magnifique et hors du commun. Je suis pressée de voir l’adaptation au cinéma.

Room Hate – Penelope Ward #Livre

Résumé : Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents. Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant. Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.

Citation : « La culpabilité, les émotions, la réalité d’une décennie envolée… tout m’est tombé dessus d’un seul coup. »
« Merci de m’avoir appris que parfois, ce que nous redoutons le plus, c’est ce dont notre âme a le plus besoin. »

Les + :
– le style de Penelope Ward
– les bonds dans le passé
– le personnage de Justin

Les – :
– c’est du vu et revu

Mon avis : 16/20
Tous les romans qui paraissent chez Hugo me donnent envie. Dès la sortie d’un nouveau New Romance, je me jette dessus comme la misère sur le monde et Room Hate n’a pas fait exception. Je dois dire que j’avais été quelque peu déçue par Step Brother mais l’histoire de  ce roman m’attirait beaucoup. J’aime les histoires qui mélangent amour et amitié.
Je dois avouer que j’ai passé un très bon moment avec Room Hate entre les mains. Je l’ai lu très rapidement et le style de l’auteur me plaît beaucoup : peu de descriptions mais une analyse assez fine des sentiments. On est dans la tête d’Amelia et on passe par toutes les émotions avec elle.
Les bonds dans le passé pour expliquer l’histoire de Justin et d’Amelia étaient toujours les bienvenus, même si je m’attendais à une histoire plus intense, plus compliquée, que deux adolescents amoureux qui se fuient.
C’est d’ailleurs la seule chose que j’aie à reprocher au roman : c’est du vu et revu… L’homme beaucoup trop sexy pour être réel qui a le contrôle de la situation du début à la fin. D’abord détestable mais absolument craquant puis parfait dans le rôle du sauveur. Rien ne déborde d’originalité. Pour une fois j’aimerais lire un livre où une fille a le beau rôle ! Pourtant je ne me considère pas comme une féministe mais tout de même, pourrait-on échanger un peu le schéma ?
Au-delà de ça j’ai tout de même passer un super moment avec Room Hate et en particulier avec le personnage de Justin que j’ai trouvé juste du début à la fin. Il reste fidèle à lui-même mais mûrit au fil des années et son personnage est complet. Amelia est un peu plus border. On a quand même envie de leur secouer le cocotier à tous les deux pour que la réunion se fasse plus vite… Mais il n’y aurait pas de livre.

En bref, une très belle romance à découvrir, qui se dévore en un rien de temps. Bonne lecture !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑