International Guy Paris – Audrey Carlan #Livre

Résumé : Un homme au service des femmes. Découvrez le premier opus de l’agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l’agence International Guy se déroule à Paris dans l’univers des parfums. Nos trois héros débarquent dans la capitale afin de venir en aide à Sophie, jeune héritière d’une grosse société. Le Dream MakerParker –, le Love MakerRoyce – et le Money MakerBo – vont unir leurs forces et leurs compétences pour se mettre au service de la jeune femme. Entre leurs mains expertes, elle va s’épanouir et devenir une chef d’entreprise efficace et sûre d’elle. Les trois experts sauront-ils rester professionnels face à l’éclosion d’une jeune femme sexy ?

Citation : « J’aime les femmes. Jeunes. Âgées. Petites ou grandes. De la geek studieuse à la bombe sexuelle, je ne suis pas difficile. Qu’elles soient grandes, minces ou pulpeuses… je les ai toutes essayées. J’ai touché, dragué, embrassé et couché avec tous les genres possibles et imaginables. Il paraît qu’on a tous, sur terre, un don, quelque chose d’unique. Le mien, c’est de comprendre les femmes. Je m’appelle Parker Ellis et je suis un sacré veinard. »

Les + :
– la plume d’Audrey Carlan
– Bo et Royce

Les – :
– Parker Ellis a la queue qui frétille facilement (pardonnez-moi)
– règle d’or numéro 1 : ne jamais coucher avec une cliente (non mais vous m’avez pris pour une bille ou quoi ?)
– à quoi sert Parker exactement ?
– je ne voudrais pas que ce soit un Calendar Girl au masculin…

Mon avis : 08/20
J’ai lu tous les Calendar Girl. Au-delà de l’histoire qui pêchait un peu sur certains tomes (ce n’est que mon avis), j’étais heureuse d’avoir ce rendez-vous mensuel avec Audrey Carlan et Mia. Alors quand j’ai su que l’auteur sortait une nouvelle saga en douze tomes, j’étais aux anges ! Je suis allée acheter les deux premiers tomes le jour de leur sortie et quelques jours plus tard je les avais déjà dévorés. Maintenant un tout petit peu d’analyse sur ce premier tome qui m’a carrément déçue
Ma plus grande peur était qu’International Guy soit un Calendar Girl au masculin avec exactement le même schéma. Et en lisant ce premier tome, je me suis dit que l’auteur ne s’était pas foulée. Alors j’espère qu’il y aura plus d’originalité plus tard.
Bon sinon parlons de Parker. J’ai plusieurs choses à dire sur ce personnage qui me laisse un peu froide pour l’instant. Tout d’abord à quoi sert-il ? Si Bo le Love Maker a une mission précise et Royce le Money Maker de même, je ne comprends pas bien l’utilité de Parker le Dream Maker. Et mes soupçons se sont avérés car dans ce premier tome, les trois hommes sont mobilisés : Bo s’occupe de relooker Sophie, lui apprend à s’habiller, se maquiller, s’occuper d’elle ; Royce s’occupe des comptes de la société et Parker… eh bien Parker suit les deux autres à tous leurs rendez-vous. C’est assez risible. Peut-être s’avérera-t-il plus utile par la suite ? Car pour l’instant à part briser la règle d’or de leur entreprise (à savoir ne pas coucher avec leurs clientes, HUHUM !), Parker brille juste par sa capacité à bander toutes les trente secondes. Sophie enfile un jean, sa queue se dresse ; Sophie se lèche les lèvres, sa queue se dresse ; une affiche d’une mannequin dans la rue, sa queue se dresse… et j’en passe. Là encore j’ai trouvé ça trop gros (HAHA).
Quant à la transformation de Sophie ? En une semaine elle passe de pauvre petite chose dans l’insécurité totale à femme fatale et gérante d’entreprise redoutable. Mouais.
Heureusement que pour relever tout ça, Audrey Carlan nous offre des scènes hot plutôt sympa. De plus, c’est appréciable d’être dans la tête d’un homme. Et comme toujours, l’auteur écrit d’une façon qui nous colle complètement à ses pages.

En bref, je suis extrêmement déçue par ce premier volet et j’espère que la suite sera plus intéressante. J’espère également que l’on suivra de plus près Bo et Royce !

Publicités

6 commentaires sur “International Guy Paris – Audrey Carlan #Livre

Ajouter un commentaire

    1. Bah oui c’est complètement ça! J’espère que ça va se rattraper sur la suite! New York était déjà mieux. (Calendar Girl m’a beaucoup déçue sur la fin aussi…) mais c’est l’effet 12 tomes, la plume légère d’Audrey Carlan, les 150 pages addictives. C’est plus le principe qui est sympa que l’histoire 😂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :