Résumé : Il était une fois, cache au coeur de la bibliothèque de la Bête, un livre très mystérieux. En le découvrant, Belle va pénétrer dans un univers fascinant. Mais ne dit-on pas que les apparences sont parfois trompeuses ? Belle retrouvera-t-elle le chemin du retour ? L’histoire pourrait bien ne jamais la laisser partir.

Citation : « Si la Bête n’a pas réussi à conquérir l’amour de Belle quand le dernier pétale tombera, elle devra demeurer une bête à tout jamais, rappela la Mort. Vous avez fait un pari, ma chère Soeur. Vous avez parié sur le coeur d’un être humain… quelle folie. Pour ma part, je suis prête à parier un million de louis d’or que la Bête échouera. »
« C’est que j’aime davantage les livres que les miroirs.  Les miroirs ne nous montrent que ce que nous sommes. Les livres nous montrent ce que nous pouvons être. »

Les + :
– l’univers de la Belle et la Bête
– le pari entre La Mort et L’Amour

Les – :
– un livre très, très jeunesse
– une histoire dans Nevermore presque bâclée

Mon avis : 13/20
En fan de Disney qui se respecte, quand j’ai vu ce livre qui est sorti (ô hasard, quand tu frappes à nos portes) en même temps que l’adaptation avec Emma Watson du film au cinéma, je me suis tout de suite jetée dessus. Encore un moyen de faire durer l’expérience de l’un de mes Disney favoris.
Le prologue m’a tout de suite plu : on y voit La Mort et sa soeur L’Amour parier sur l’histoire d’amour de la Belle et la Bête. J’étais conquise. Cette idée m’a enchantée, mais malheureusement pour moi, la suite n’a pas vraiment été à la hauteur.
Le livre est très, mais alors très, très jeunesse, pour ne pas dire complètement cucul. En même temps, je m’attendais à quoi ? Ni la couverture, ni le résumé ne laissait présager une grande épopée, ou même un conte digne de Madame Le Prince de Beaumont.
Que l’on ne s’y trompe pas, j’étais comblée de retrouver tous les personnages du dessin animé : la Belle, la Bête mais aussi Lumière, Big Ben, Zip et Madame Samovar. Quelques allusions à l’histoire du film étaient d’ailleurs les bienvenues. Quant à la bibliothèque, dans laquelle toute l’histoire prend place, c’était un bonheur de presque la toucher du doigt.
Mais quand on en vient à l’histoire et principalement à ce qui se passe dans Nevermore, le livre maléfique que La Mort a mis sur le passage de Belle pour gagner son pari, le charme s’estompe. J’ai trouvé l’intrigue presque bâclée et j’ai été déçue de l’avancée et même de la fin de ce livre. L’araignée et le scarabée qui sauvent Belle in extremis… j’étais plus heureuse de la retrouver au château que dans Nevermore, c’est dommage.

En bref, un livre qui a surfé sur la sortie du film à l’écran (et Disney aurait eu tord de s’en priver) mais pas un chef d’oeuvre littéraire.

Publicités