Résumé : Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…

Citation : « Trouve Sparrow pour moi, et transmets lui un message de la part du Capitaine Salazar. Dis-lui, qu’il a rendez-vous avec la mort. Tu peux lui dire de ma part ? »
« Dead men tell no tales. »

Les + :
– la musique
– la photographie
– le mélange avec la mythologie grecque

Les – :
– Johnny Depp
– l’humour appelé
– lent à démarrer

Mon avis : 14/20
Cette énorme franchise Disney était un immanquable de ce printemps/été. J‘étais à Disneyland le jour où Johnny Depp et ses compagnons ont fait leur promotion mais j’avoue qu’il y avait tant de monde que mes cousins et moi avons préféré foncer d’attractions en attractions comme il n’y avait plus personne dans le Parc !
Ce cinquième film commence peut-être à montrer quelques signes de fatigue pour moi. La trilogie est à couper le souffle mais La Fontaine de Jouvence était déjà bien en-dessous du niveau. J’ai davantage aimé ce cinquième volet au quatrième mais j’ai tout de même trouvé quelques points faibles. Johnny Depp en Capitaine Jack Sparrow m’aurait presque ennuyée, je l’ai trouvé un peu perdu dans son rôle. Toutes ses blagues sont tellement attendues que je l’ai trouvé beaucoup moins drôle. Bon certes, je suis toujours amoureuse du pirate, Johnny Depp si tu m’entends…
Après un début franchement lent, j’ai quand même passé un très bon moment. L’histoire entre Salazar et Sparrow était très bien amenée et j’ai aimé connaître l’origine du Capitaine Sparrow à commencer par l’origine de son nom.
Le fait d’intégrer un peu de mythologie grecque à ses Caraïbes m’a aussi beaucoup plu, on n’entend plu parler de Jones ou de Calypso mais bien du Trident de Poseidon.
Les images du film sont complètement dingues, qu’est-ce qu’on n’est pas capables de faire aujourd’hui avec la technologie ? Tout paraît réel, et même en 3D j’étais bluffée devant les paysages, les personnages, les effets spéciaux. Et puis la musique… Hans Zimmer ce prodige…

En bref, un Pirates des Caraïbes qui mérite forcément sa chance, mais personnellement, je trouve que la franchise s’essouffle un peu.

Publicités