Résumé : Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l’équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude. Un mois entourée des joueurs de son équipe de base-ball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d’une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?

Citation : « J’ai souvent entendu que l’enfer est pavé de bonnes intentions, mais c’est la première fois que je saisis vraiment le sens de cette expression. »
« Plus que tout, j’ai pu voir deux personnes tomber amoureuses l’une de l’autre. Deux personnes qui ne pensaient pas pouvoir être ensemble et qui ont découvert que la seule chose qui ne leur convenait pas était d’être séparées. »

Les + :
– le personnage de Mason
– Mason/Rachel
– le retour de frenchie

Les – :
– Mia, what a whore you are…

Mon avis : 14/20
J’ai lu le mois d’Avril à sa sortie, mais j’ai tellement de retard dans mes chroniques :O que cette dernière n’arrive que maintenant. J’ai un faible pour cette série mais j’avoue que je sais de moins en moins pourquoi…
Les cent cinquante pages de ce mois-ci se lisent toujours aussi rapidement et c’est toujours agréable de se plonger dans les péripéties de Mia. Chaque mois, un nouveau client, un nouvel endroit, une nouvelle mission…
J’ai trouvé le mois d’Avril assez similaire au mois de Mars finalement : Mia tente de mettre en couple Rachel et Mason qui sont vraisemblablement fous l’un de l’autre comme elle avait tenté de souder le couple de Tony au mois de Mars… Donc pas trop de nouveauté, pas le coup de peps que j’attendais.
Ce qui me déçoit le plus c’est Mia elle-même. Elle arrive à peine à Boston qu’elle bave déjà devant Mason, elle le regarde et elle mouille en nous expliquant que « ouhlala ce mois va être très excitant, heureusement que ce client est canon blablabla. » Comment peut-elle être si amoureuse de son mois de Janvier mais quand même coucher avec le premier venu à chaque fois?
Là où elle remonte dans mon estime c’est justement qu’elle fait appel au frenchie de Février et ne couche pas avec le joueur de baseball, et j’avoue que cette scène était plutôt sympathique.
ATTENTION SPOILER : J’ai vraiment du mal à la plaindre ou à avoir de la peine pour elle lorsqu’elle apprend que Wes couche avec son actrice. Certes ils ont beau « s’aimer » et « s’être promis » en quelques sortes l’un à l’autre, ils couchent avec d’autres quand bon leur semble. Comment se compliquer la vie… Donc Mia désolée mais si ton clitoris pulse à chaque fois que tu croises un regard masculin, il ne faut pas t’étonner que Wes bande sur commande.

En bref, un tome avec très peu de sexe et une histoire redondante par rapport au mois de Mars. Le charme s’estompe petit à petit. (J’ai quand même lu le mois de Mai et je viens de recevoir le mois de Juin, chroniques à venir…) 😉