Résumé : Prenna, dix-sept ans, a immigré à New-York avec sa mère. Elle ne vient pas d’un autre pays, mais d’une autre époque. Un futur, ravagé par une pandémie, où la vie est devenue impossible. Désormais, Prenna doit se fondre dans la société en suivant des règles strictes. Mais tout bascule lorsqu’elle tombe amoureuse d’Ethan

Citation : « Même le cœur brisé, nous tendons vers la vie. Nous tendons vers l’espoir. »
« Parfois, j’ai l’impression d’entendre exclusivement ce que nous ne disons pas. De penser seulement ce que je ne devrais pas penser et de me souvenir uniquement de ce que je devrais oublier. »
« La vérité a une force unique. Contrairement au mensonge, elle se consolide avec le temps, et possède le pouvoir de lier les uns aux autres des sentiments et des idées disparates, ce dont nul mensonge ne serait capable. »

Les + :
– une ode à la planète
– Ethan

Les – :
– une histoire d’amour un peu bâclée
– un roman assez lent finalement
– le personnage de Prenna

Mon avis : 12/20
Vous connaissez forcément Ann Brashares. Mais si, il y a quelques années, quand vous étiez une jeune adolescente vous avez lu la saga Quatre Filles et Un Jean. Voilà, j’étais sûre que ça vous reviendrait. Je vous rassure, Ann Brashares n’a pas écrit que cette saga (démentielle soit dit en passant), elle a aussi écrit d’autres romans comme Toi et Moi à Jamais que j’ai absolument adoré ou Ici et Maintenant dont nous allons parler ici et maintenant.
Comme vous l’aurez compris, j’aime beaucoup cette auteure. Cependant, cette lecture m’a pas mal déçue. J’ai aimé le principe : les hommes ont saccagé la planète et ils sont obligés de revenir dans le passé pour pouvoir survivre. On suit alors les aventures de Prenna, immigrée du futur et rebelle à ses heures perdues. Ce livre fait réfléchir sur ce que l’on fait subir à notre planète et pour cela je remercie Ann Brashares d’avoir écrit cette dystopie.
En revanche, pour le reste… J’ai trouvé Prenna, notre héroïne, pas assez tenace (même si elle arrive à ses fins), pas assez rebelle, pas assez révoltée. Certes, elle se pose des questions et fini par enfreindre les sacro saintes lois de sa communauté mais je l’aurais préférée davantage provocatrice. Je crois que j’en attendais trop de ce personnage car dans les premières pages, lors de sa première rencontre avec Ethan, elle est presque décrite comme une déesse qui sort d’un ruisseau, nue, magnifique, mais je n’ai pas retrouvé cette image d’elle dans toute la suite du roman. J’ai préféré le personnage d’Ethan qui prend davantage les choses en mains.
Leur histoire d’amour est d’ailleurs un peu bâclée je trouve, on ne vibre pas d’amour pour eux. C’est un fait, ils s’aiment. Point.
Quant à la fin du roman, je l’ai trouvée assez abrupte. Pendant plusieurs chapitres on avance à tâtons et d’un seul coup tout se dénoue avant le coup d’état final. J’ai trouvé cela un peu dommage.
Fini les jérémiades, même si ce roman n’a pas été un coup de coeur, j’ai tout de même passé un agréable moment et Ann Brashares reste une auteure que j’affectionne beaucoup.

En bref, je suis sûre que je tomberai de nouveau amoureuse d’un roman d’Ann Brashares, mais pour celui-ci, ça n’a pas été le coup de foudre.

Publicités