Résumé : C’est toujours un choc de voir ses parents rentrer à la maison avec un bébé dans les bras – surtout quand il porte une cravate, qu’il se balade avec un attaché-case et qu’il a la voix d’un quinquagénaire ! Si Tim, 7 ans, ne voit pas d’un très bon œil ce «Baby Boss» débarquer chez lui, il découvre qu’il a en réalité affaire à un espion et que lui seul peut l’aider à accomplir sa mission ultra secrète… Car Baby Boss se prépare à un affrontement titanesque entre les bébés et…. les toutous, charmants petits chiots qui vont bientôt être vendus pour remplacer les bébés dans le cœur des parents !

Citation : « Prends ça dans le tchou tchou. »

Les + :
– la scène d’ouverture
– le concept des bébés remplacés par les chiots
– Tim et Baby Boss
– l’humour au top
– les aventures de Tim

Les – :
– je ne sais pas pour l’instant…

Mon avis : 17/20
J’ai été complètement bluffée par ce dessin animé ! Dreamworks s’est surpassé avec Baby Boss. Je crois que je n’avais pas autant apprécié un Dreamworks depuis Dragons. J’ai tout aimé et qu’est-ce que j’ai ri ! J’ai d’ailleurs trainé mon amoureux pour aller le voir (il y allait à reculons et en rampant) et il a adoré ! Une vraie réussite.
Commençons avec le commencement : la scène d’ouverture. Tous les bébés sont préparés pour aller dans les familles mais pour Baby Boss rien ne se passe comme prévu, et il finit au management. Déjà là j’étais comblée et je savais que j’allais rire du début à la fin. C’est un imaginaire complètement fou mais avec des touches de réel dedans, avec de vraies problématiques : l’enfant que ne veut pas partager ses parents, les jeunes qui veulent de moins en moins d’enfants…
Le concept même du film, la mission de Baby Boss est tellement bien trouvée : empêcher les chiots de remplacer les bébés dans le coeur des adultes. C’est beaucoup trop chou ! (Et un peu trop vrai). Et c’est ça qui est hilarant.
Quand on regarde la bande annonce de Baby Boss, on se dit qu’on a vu tous les moments drôles mais pas du tout, le dessin animé n’a de cesse de créer de nouveaux rebondissements désopilants. Le moment de la réunion entre bébés notamment a été un de mes moments préférés. Tous ces clins d’oeil au monde du travail, parfaits…
Vous l’aurez compris, j’ai ri… mais j’ai aussi adoré l’esthétique du dessin animé et notamment les moments où Tim vit des aventures. Lorsque l’on joue quand on est enfant, une infinité de possibilités s’ouvrent à nous, et c’est tout un univers magique qui se substitue au réel. Ces moments où Tim joue et que l’on voit la réalité d’un côté et son imaginaire de l’autre m’ont conquis.
Enfin, la relation entre Tim et Baby Boss évolue bien et à la bonne vitesse. J’ai trouvé que tout sonnait juste dans ce dessin animé complètement dingue.

En bref, un film que je recommande fortement pour se détendre et rire un bon coup ! Un Baby Boss 2 serait apparemment en préparation…

Publicités