Résumé : Quand Elizabeth Bennet rencontre pour la première fois le célibataire convoité, Mr Fitzwilliam Darcy, elle le trouve arrogant et vaniteux. Non seulement il paraît ostensiblement indifférent à l’apparence pourtant fort aimable de la jeune fille, mais il demeure insensible à sa légendaire vivacité d’esprit. Le jour où elle découvre que ce Mr Darcy est impliqué dans la relation complexe qui lie sa propre sœur, sa chère et bien-aimée Jane, à Mr Bingley, lui-même un bon ami de Mr Darcy, elle est dès lors plus déterminée que jamais à le détester pour de bon.

Citation : « C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier, et, si peu que l’on sache de son sentiment à cet égard, lorsqu’il arrive dans une nouvelle résidence, cette idée est si bien fixée dans l’esprit de ses voisins qu’ils le considèrent sur-le-champ comme la propriété légitime de l’une ou l’autre de leurs filles. »

Les + :
– Darcy et Elizabeth
– cette édition
– un classique anglais
– un humour décapant
– une histoire envoûtante

Les – :
– on ne peut qu’en vouloir plus

Mon avis : 19/20
J’ai commencé l’année avec un classique mais aussi un énorme coup de coeur. Si en classiques français j’ai plutôt rattrapé mon retard, en classique anglais je suis un peu à la traine. Orgueil et Préjugés est donc mon premier Jane Austen et ce qui est sûr c’est que ce n’est pas le dernier.
Ce qui m’a décidé à lire enfin ce roman, c’est la réception de cette magnifique édition de Hugo Roman. Ce livre était dans ma PAL en poche, comme à peu près tout le monde, mais cette couverture acidulée, ce grand format, m’a poussé à me plonger dans cette histoire d’amour.
Je pense qu’il n’y a que peu de personnes qui n’apprécient pas Orgueil et Préjugés. Et comment ? Tous les ingrédients sont présents pour passer un merveilleux – si ce n’est agréable – moment.
Tout d’abord ce qui m’a frappé, c’est l’humour du livre. Comment Jane Austen dépeint ses personnages et surtout comment elle fait la critique de son époque… c’est époustouflant. J’ai adoré détester le personnage de la mère des cinq filles Bennett. Elle est si ridicule, chacune de ses remarques est un petit bonbon à croquer.
Bien évidemment les histoires d’amour disséminées dans ce roman sont toutes différentes et intéressantes. On y trouve toutes les sortes de mariages aussi : le mariage par intérêt, le mariage par amour, le mariage pour la fortune, le mariage pour cacher un faux pas, le mariage pour ne pas finir vieille fille, le mariage arrangé…
L’histoire que l’on suit le plus avidement bien sûr est celle de Darcy et Elizabeth. Deux personnages aux caractères bien trempés que j’ai adoré de la première à la dernière page. Même si j’ai trouvé que l’histoire manquait quelquefois de peps, Jane Austen nous sert ici le couple le plus connu de la littérature anglaise.

En bref, un classique à lire et à relire. Cette histoire d’amour inspire aujourd’hui tous les romans de New Romance de Colleen Hoover à Anna Todd…

Publicités