Résumé : Charlie is a freshman. And while he’s not the biggest geek in the school, he is by no means popular. Shy, introspective, intelligent beyond his years yet socially awkward, he is a wallflower, caught between trying to live his life and trying to run from it. Charlie is attempting to navigate his way through uncharted territory: the world of first dates and mixed tapes, family dramas and new friends; the world of sex, drugs, and The Rocky Horror Picture Show, when all one requires is that perfect song on that perfect drive to feel infinite. But Charlie can’t stay on the sideline forever. Standing on the fringes of life offers a unique perspective. But there comes a time to see what it looks like from the dance floor.

Citation : « I am very interested and fascinated how everyone loves each other, but no one really likes each other. »
« We accept the love we think we deserve. »

Les + :
– histoire poignante
– roman épistolaire
– la description des émotions

Les – :
– parfois lent
– le seul livre de Stephen Chbosky

Mon avis : 16/20
Ce livre est dans ma PAL depuis une éternité. Quasiment depuis que j’ai vu le film Le Monde de Charlie (en français) sorti en 2013. Film que j’ai, soit dit en passant, adoré. La présence d’Emma Watson joue beaucoup dans mon appréciation du film, mais j’ai également été touchée et émue par l’histoire de Charlie. Comment ne pas l’être ?
Charlie est ce jeune homme « papier-peint » : il voit tout mais ne dit rien, ne participe pas aux choses. Grâce aux rencontres qu’il va faire pendant son année de seconde, notamment Sam et Patrick, il va peu à peu sortir de sa coquille mais surtout essayer de comprendre qui il est et quelle est son histoire.
Ce n’est pas la première fois que je le dis mais le roman épistolaire est mon style favori. Ici Charlie écrit à un ami mais on ne sait pas de qui il s’agit. Au lieu d’écrire un journal, il écrit des lettres qu’il envoie toujours à la même personne. Je trouve le geste très beau et j’ai aimé la forme du livre.
Je ne dirai pas que l’histoire est prenante, car il y a parfois quelques lenteurs dans le récit. Je n’ai pas toujours été captivée par la vie « ordinaire » de Charlie. En revanche le livre est un paquet d’émotions. On passe par tous les stades à travers cet adolescent qui se cherche, mais les descriptions sont toujours justes.  J’ai beaucoup aimé ce que le livre m’a fait ressentir. Et même si je connaissais déjà le dénouement (puisque j’ai vu le film), j’ai été autant, voire plus touchée en le lisant. C’est un récit dur, mais un beau récit.
Mon gros regret maintenant c’est de savoir que Stephen Chbosky n’a écrit que ce livre ! Comment peut-on écrire un best-seller pareil et s’arrêter là ? Stephen, reviens à la raison, écris nous une autre histoire.
PS : la couverture n’est-elle pas un chef d’oeuvre ? Je suis amoureuse.

En bref, une belle histoire qui en touchera plus d’un.

Publicités