Résumé : New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable. Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice.

Citation : « – Je ne crois pas que je rêve.
– Comment avez-vous deviné ?
– Je suis incapable d’imaginer tout ça. »

Les + :
– la musique
– la photographie

Les – :
– pas la magie attendue
– presque aucun rappel du monde de Harry Potter
– Norbert Dragonneau, mauvais héros
– les animaux fantastiques en eux-mêmes

Mon avis : 08/20
MON DIEU QUELLE DECEPTION ! Je ne pensais pas dire ça de ce film mais j’ai été plus que déçue par Les Animaux Fantastiques.
Moi qui suis une fan inconditionnelle de l’univers de J.K. Rowling et d’Harry Potter, j’attendais ce film comme une nouvelle révélation mais je l’ai trouvé vide. Je vais vite vous expliquer pourquoi avant de me faire étrangler par une communauté de fans.
Tout d’abord, je pense qu’au niveau de la communication du film, ils n’auraient pas dû l’annoncer comme une continuité dans l’univers de Harry Potter car cela n’a rien à voir et du coup j’en attendais beaucoup trop de ce film.
J’ai été déçue par ce manque de liens entre les deux univers en fait. A part deux ou trois clins d’oeil (Norbert parle une seconde de son passé à Poudlard et de Dumbledore), l’univers est totalement différent. Je me serais crue à la limite du blockbuster américain dans le genre Marvel. Aouch.
Quant au scénario, rien de bien fou je n’ai pas retrouvé la magie attendue
Ensuite, j’ai beau adorer Eddie Redmayne, je l’ai trouvé mauvais dans le rôle du héros. J’ai vu tous les films de cet acteur, même les séries dans lesquelles il a joué, et je trouve dommage qu’il ne réussisse pas à diversifier son jeu. Pour moi, aucune différence dans le jeu de l’acteur entre The Danish Girl et Les Animaux Fantastiques. Pourtant, on peut tous se mettre d’accord sur le fait que ce n’est pas le même rôle ! Il est incapable de regarder quelqu’un dans les yeux, il a toujours sa voix sur le point de se briser. Merde, tu es un héros dans ce film Eddie. Remue toi !
Pour terminer mon dernier point négatif se trouve au niveau des animaux fantastiques en eux-mêmes. On ne les voit quasiment pas, on n’a pas le temps de s’attacher à eux, alors que le film est tourné sur eux. J’ai trouvé cela vraiment dommage.
Pour terminer sur une touche positive, la musique est splendide et les images sont véritablement spectaculaires.

En bref, un film dans lequel j’avais placé beaucoup trop d’espoirs…

Publicités