Résumé : L’histoire d’un coeur simple est tout bonnement le récit d’une vie obscure, celle d’une pauvre fille de campagne, dévote mais mystique, dévouée sans exaltation et tendre comme du pain frais. Elle aime successivement un homme, les enfants de sa maîtresse, un neveu, un vieillard qu’elle soigne, puis son perroquet ; quand le perroquet est mort, elle le fait empailler et, en mourant à son tour, elle confond le perroquet avec le Saint-Esprit. Cela n’est nullement ironique comme vous le supposez, mais au contraire très sérieux et très triste.

Citation : « Les mouvements de son coeur se ralentirent un à un, plus vagues chaque fois, plus doux, comme une fontaine s’épuise, comme un écho disparaît. »

Les + :

– lecture rapide
– un classique

Les – :
– mou, plat
– peu de place aux sentiments, factuel

Mon avis : 06/20
On ne va pas se mentir, ma PAL DEBOOOOOOORDE… Et je m’étais mis comme « objectif » en début d’année 2016 de la faire baisser (comme à peu près tout le monde). Je me débrouille pour l’instant, j’achète très peu de livres (par rapport à d’habitude) et je lis à un bon rythme. Pour la faire davantage baisser, je me suis lancée dans la lecture de « petits livres ». Tout le monde connaît cette technique.
C’est comme ça que j’ai repêché Un Coeur Simple de Flaubert dans ma PAL. A tout petit livre, tout petit article… 😉
Cette nouvelle d’une petite centaine de pages de Flaubert m’a terriblement ennuyée. Vous avez lu le résumé ? Eh bien, dans cette histoire il ne se passe rien de plus. La vie de cette pauvre femme est racontée très platement. Elle aime untel, il l’abandonne. Elle en aime un autre, il meurt… C’est sans fin.
Le pire, c’est que l’on ne s’attache même pas à cette femme, cette Félicité (qui porte si bien son prénom…). Il lui arrive une suite de malheurs mais c’est faits sur faits. On tourne la dernière page, et on se dit : C’EST TOUT ?!

En bref, si vous avez une heure à perdre…

Publicités