Résumé : Pour cette édition anniversaire de Twilight, Stephenie Meyer propose À la vie, à la mort, une réécriture surprenante de l’histoire d’amour désormais emblématique qu’elle a créée il y a dix ans.
Lorsque Beaufort Swan emménage dans l’insignifiante bourgade de Fork et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique. Ce que Beau ne sait pas encore, c’est que plus il se rapproche d’elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu’il soit trop tard pour faire demi-tour…
Cette édition double inclut une préface de l’auteur ainsi que le roman original, Fascination, dans son intégralité.

Citation : « Je ne me sentais pas spécialement dingue, mais il est de notoriété publique que les fous se croient sains d’esprit. »

Les + :
– retrouver la saga Twilight
– avoir une fin différente

Les – :
– quelques prénoms sortent vraiment du cadre
– le même roman presque mot à mot

Mon avis : 14/20
Pour le dixième anniversaire de la saga Twilight, Stephenie Meyer ne s’est pas contentée d’écrire une jolie préface au livre emblème d’une génération. Non, elle a décidé d’écrire un nouveau roman. Pas si nouveau que cela en fait : elle a réécrit Fascination en échangeant tous les sexes des personnages. Et ça fonctionne !
On a souvent reproché à Stephenie Meyer la misogynie de son livre. C’est le vampire MÂLE qui sauve la pauvre humaine, les filles aiment les bals de promos et les hommes aiment le basketball… Bref, quelques points, qui personnellement ne me choquent pas du tout, mais qui ont fait parler. Pour répondre à ces critiques, l’auteur nous propose la version revisitée de Twilight avec une vampire FEMELLE cette fois-ci et un pauvre humain à sauver.
Je fais ma chronique seulement maintenant mais je l’ai lu en novembre dernier dès sa sortie. Fan oblige. Et j’ai adoré me replonger dans mon bit-lit préféré.
Je ne savais pas si le fait d’échanger les sexes serait une réussite mais en fait cela fonctionne très bien. L’histoire de Beau et Edythe est une réussite. Je n’ai quand même pu m’empêcher de changer les prénoms à chaque fois dans ma tête…
J’ai également apprécié le fait que le livre soit un one-shot et que du coup la fin change. C’était agréable surtout que le livre est quasiment le même au mot près : les mêmes scènes, tout ! Une autre chose m’a un peu dérangée : on ne voit pas beaucoup Jacob (ici Julie). Dans le premier tome il n’est pas très présent et c’est donc pour cela qu’on ne le/la voit pas beaucoup mais j’ai trouvé dommage que le personnage ne soit pas plus exploité. On est resté collé au livre originel sur ce point-là.
Même si j’ai beaucoup apprécié, ce n’est pas un coup de cœur pour moi car on ne découvre rien de neuf. C’est une réécriture mais pas tellement une réinvention…
Enfin je voudrais revenir sur LE point principal du roman pour moi : les prénoms ! On récapitule juste en dessous…

Le point prénoms :
Edward => Edythe : pourquoi pas, ça passe
Isabella/Bella => Beaufort/Beau : autant Beau pour Bella, je suis d’accord, autant le prénom Beaufort ? Mais où est-elle aller chercher ça ? (ça fait fromage non?)
Jacob => Julie : ça me va
Billy => Bonnie : ça me va aussi
Rosalie => Royal : Royal c’est vraiment un prénom ? Euh, beurk.
Emmett => Eleanor : ça n’a rien à voir mais pourquoi pas
Jasper => Jessamine : non mais Jessamine franchement !
Carlisle => Carine : ok
Esmée => Earnest : bof quand même
Alice => Archie : ça fonctionne mais je ne suis quand même pas fan d’Archie
Mike => McKayla : McKayla ?! McKayla ?! Mais c’est pas un prénom ça !
Jessica => Jeremy : je trouve que c’est le mieux réussi !
Eric => Erica : pas de danger, ok
James => Joss : j’aurais plutôt opté pour Jamie mais ça me va aussi
Victoria => Victor : on peut pas franchement se tromper là non plus
Laurent => Lauren : pareil.

Petite parenthèse : je m’octroie le droit de critiquer les prénoms ayant moi-même un prénom que l’on pourrait qualifier de peu commun, de vieillot, de bourgeois et j’en passe… Les Eugénies, paix à nos âmes…

En bref, pour les fans de la saga Twilight, c’est un beau cadeau d’anniversaire que nous a fait Stephenie Meyer.

Publicités