Résumé : J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

Citation : « Tous les secrets que j’ai gardés sont comme les couches d’un oignon. On épluche, on épluche, et il y en a toujours un en réserve. »

Les + :
– la suite de l’aventure d’Ivy
– l’univers du livre

Les – :
– les longueurs
– le manque d’action
– la différence entre The Book of Ivy et The Revolution of Ivy

Mon avis : 14/20
Autant j’ai eu un vrai coup de coeur pour le premier tome, autant ce second (et dernier) volet de la série m’a déçue. J’ai quand même beaucoup aimé, mais je me suis plus ennuyée. Je développe.
Après la fin abrupte du premier tome, j’ai mis environ une seconde et demie quand j’ai refermé le livre à me plonger dans le second. J’avais vraiment besoin de savoir la suite. Et vu comme l’histoire était partie, comme l’univers du livre me plaisait et comme Ivy était déterminée à ce que les choses avancent, je m’attendais à une suite plus explosive. Mais ça a été tout l’inverse. C’est dommage. Il n’y a pas eu de montée en crescendo. Et puis The REVOLUTION of Ivy, on s’attend à du très lourd. Bah, pas tout à fait.
Bon, on ne se méprend pas, le livre est quand même intéressant mais plutôt plat pour les trois quart…
Ivy apprend à survivre au-delà du mur, elle rencontre des difficultés, elle rencontre de nouveaux personnages. Les saisons passent. Le temps est long.
En revanche, sans vous dévoiler la fin du livre, Amy Engel s’est rattrapée sur les derniers chapitres. On y retrouve la flamme qui existait dans le premier tome. De l’action ! Enfin ! On est surpris, on est triste, on est en colère, on est heureux, on a tout un mélange d’émotions dans les dernières pages.
Ivy et Bishop (mais surtout Ivy) m’ont encore une fois beaucoup plu. Ivy est réellement un beau personnage, bien travaillé. Elle est à la fois héroïque et très humaine.

En bref, une belle duologie, qui manque un peu de peps au début de ce second tome mais qui se finit en une belle explosion. A lire.

Pour lire mon article sur le tome 1, voilà ma chronique :
The Book of Ivy, Amy Engel 🙂

Publicités