Résumé : Et si la catastrophe cataclysmique qui a bouleversé la Terre et provoqué l’extinction des dinosaures n’avait jamais eu lieu ? Et si les dinosaures ne s’étaient jamais éteints, et vivaient parmi nous de nos jours ?  Arlo, jeune Apatosaure au grand cœur, maladroit et craintif, va faire la rencontre et prendre sous son aile un étonnant compagnon : un petit garçon sauvage, très dégourdi, prénommé Spot.

Citation : « Parfois il faut se perdre pour trouver sa voie. »

Les + :
– les images/dessins
– la morale
– le sujet de la peur

Les- :
– la mort/tristesse
– pour un public très jeune

Mon avis : 15/20
En tant que fan absolue de Disney (ceux qui me lisent doivent commencer à le savoir), j’étais obligée d’aller voir Le Voyage d’Arlo. Inutile de préciser qu’avec mon amoureux nous étions les plus vieux dans la salle (non accompagnés d’enfants bien sûr)…
J’avais peur de me retrouver face à un remix de Petit Pied, mais pas du tout !
La première chose qui m’a marquée dès les premiers instants, ce sont les dessins magnifiques, parfois on se croirait presque dans un film tellement les images sont réalistes.
Arlo est un jeune dinosaure tout frêle, qui ne fait pas le poids dans la ferme de ses parents face à son frère et sa soeur. Son plus gros problème c’est qu’il a PEUR. Et c’est ce thème là qui domine tout le film. Je trouve que l’évolution d’Arlo a vraiment été bien amenée à l’écran. La peur et sa guérison, la naissance du courage, c’est un beau sujet qui né ici.
En revanche, l’autre gros sujet du film est la mort, et je l’ai trouvé beaucoup trop présent. Beaucoup de Disney commencent par une perte : Cendrillon perd son père, Simba fait face à la mort de Mufasa, et tous ceux qui ont vu Bambi enfant se souviennent de la mort déchirante de la mère du petit faon. Il y en a bien d’autres encore. Mais tous les dessins animés ont une âme beaucoup plus gaie et un humour fascinant. Je n’ai que très peu ri durant le film. Par contre qu’est-ce que j’ai pleuré !
Petite anecdote : le film ouvre sur la mort du père d’Arlo et il y avait des âmes de trois ans beaucoup plus sensibles que moi dans la salle : un enfant s’est mis à pleurer à chaudes larmes et quand son père lui demanda gentiment de se taire, le petit s’est exclamé : « mais c’est trop triste le papa y meurt ! ». Toute la salle a ri et le petit garçon a continué avec des remarques de ce genre tout le film. La mignonnerie incarnée.
D’autre part, les Disney sont fait pour tous les âges. Ce n’est pas parce qu’on regarde un dessin animé que si l’on a un âge à deux chiffres on n’est plus concerné. Walt Disney lui-même disait que ses films se destinaient à tous les âges. J’ai malheureusement trouvé ce dessin animé très « bébé ». Pour comparer avec Vice Versa sorti en début d’année par les mêmes studios, ce dernier était plein de références, de subtilités, que je n’ai pas retrouvées dans Le Voyage d’Arlo.
Au delà de ça, j’ai tout de même passé un moment très agréable et notamment grâce au personnage de Spot, qui est juste excellent. Au début ça me dérangeait un peu de voir un humain agir en animal (en chien, fidèle compagnon) puis je me suis attachée à ce petit bout de chou.

En bref, un très beau dessin animé, à regarder avec un paquet de mouchoirs à portée de main.

Publicités