Résumé : Des Poèmes saturniens, entendons qu’ils sont placés sous le signe de Saturne. Ils sont donc inspirés : il n’était pas inutile de l’affirmer alors que régnaient encore des versificateurs parnassiens. Ils seront baignés aussi d’une rêverie douce et savante, tandis que le poète tournera son regard vers l’intérieur. Point ou peu de récits ou d’anecdotes. Ici l’on se souvient, l’espace d’un sonnet, sur un air de chanson grise. Tout semble simple. Tout est savant, mais d’une technique si maîtrisée qu’elle en finit par être invisible, au point que beaucoup s’y sont trompés. Verlaine est à la fois un poète immédiat et difficile. Il exige donc une annotation riche et précise, une attention à la langue et à la prosodie, alors, et alors seulement, comme l’avait dit à peu près Ovide : « Maintenant, va, mon Livre, où le hasard te mène ».

Citation : « CHANSON D’AUTOMNE
Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure.

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte. »

Les + :
– une mélancolie certaine

Les – :
– du Baudelaire craché
– peu d’organisation dans les poèmes

Mon avis : 10/20
J’ai aimé lire les Poèmes Saturniens de Verlaine mais j’ai eu tout de même quelques réserves.
Tout d’abord, l’auteur voue un culte à Charles Baudelaire et cela se ressent dans ses poèmes. Je veux dire, Les Fleurs du Mal sont bien mieux écrites de mon point de vue et apportent beaucoup plus que les quelques poèmes de Verlaine.
J’ai été un peu déçue car le recueil n’a pas tout à fait de sens, on y passe du coq à l’âne et c’est dommage.
Ce n’est que mon humble avis de lectrice, j’ai toujours l’impression qu’en critiquant les « grands écrivains », les « classique », je ne sois pas à ma place. Mais encore une fois ce n’est que mon avis.
Après bien évidemment j’ai aimé quelques poèmes comme celui que j’ai cité et d’autres mais je trouve le recueil creux dans son ensemble. Je pense que je devrai lire d’autres écrits de Verlaine. Il a vécu tellement de choses, son passé est tellement lourd, je m’attendais à beaucoup plus.
Oui j’aime entendre la souffrance des poètes quand ils écrivent, cette connexion qu’ils établissent avec les mots pour aller mieux, pour se soulager du poids de leurs passés, de leurs erreurs.
Chose que je n’ai que peu ressentie dans ce recueil.
On y retrouve plus une certaine mélancolie décrite à travers de nombreux paysages, rêves ou hallucinations…

En bref, un recueil de poèmes « Classique » à lire pour la culture mais qui personnellement ne m’a pas apporté grand chose.

Publicités