Résumé : Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité, Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie…

Citation : « Vous êtes-vous déjà demandé d’où viennent les émotions ? »

Les + :
– la matérialisation de la mémoire
– l’humour

Les – :
– ???

Mon avis : 19/20
WAW. Ce dessin animé est juste waw. Plus la peine de se demander pourquoi il a eu une standing ovation à Cannes ou pourquoi certains l’annoncent comme étant « le meilleur Pixar de tous les temps ».
La matérialisation de la mémoire m’a juste bluffée. J’ai adoré comment celle-ci a été réinterprétée en dessin animé : la mémoire à long terme, la production des rêves, la pensée abstraite et le quartier général des émotions. D’ailleurs j’ai cru juste mourir de rire quand les petits bonshommes qui se chargent de vider la mémoire arrivent aux années de piano de Riley : « Aller on garde la Lettre à Elise et le reste on dégage », pour ma part, c’est le seul morceau qui me reste des mes années de piano et je comprends maintenant de qui c’est la faute ! Haha.
Sans parler des « Îles » de Riley, ça aussi quelle belle idée. Avec le changement des Îles à l’adolescence.
Tout est si bien amené, tout est drôle et plein d’émotions (j’ai fondu en larmes plusieurs fois, mon âme sensible a encore frappé)…
Le casting y fait aussi pour beaucoup : Charlotte Lebon, Gilles Lellouche, Pierre NineyPixar a mis le paquet au niveau du doublage et les voix collent parfaitement. Je crois que mon émotion préférée a été Peur, c’est lui qui m’a le plus fait rire !

Point bonus pour le court métrage Lava juste avant le film, qui était juste magnifique, avec une musique au ukulélé qui sonnait à la Iz.

En bref, une magnifique métaphore de notre cerveau, à voir absolument !

Publicités