Résumé : It’s 1959. The battle for civil rights is raging. And it’s Sarah‘s first day of school as one of the first black students at previously all-white Jefferson High. No one wants Sarah there. Not the Governor. Not the teachers. And certainly not the students – especially Linda, daughter of the town’s most ardent segregationist. Sarah and Linda are supposed to despise each other. But the more time they spend together, the less their differences matter. And both girls start to feel something they’ve never felt before. Something they’re determined to ignore. Because it’s one thing to stand up to an unjust world – but another to be terrified of what’s in your own heart.

Citation : « Well. I don’t know what it means. I’ve thought and thought and thought about it, but I can’t figure it out. I don’t think it’s so simple as a book like that would say, though. I don’t think anything’s as simple as it looks from the outside. »

Les + :
– un roman inspiré de faits historiques
– une histoire touchante

Les – :
– une histoire dure à lire

Mon avis : 16/20
L’introduction d’élèves noirs dans une école de blancs dans le sud des Etats Unis en 1959.
Je suis très émotive. Je ne supporte pas la souffrance physique que ce soit dans un livre ou dans un film. Quand je me suis embarquée dans ce livre, j’ai eu peur de ne pas pouvoir le finir. C’est compliqué de faire face à tant de violences verbales et physiques. Surtout lorsque l’on sait que c’est inspiré de faits réels, historiques.
Le livre est divisé en cinq parties. La première partie est longue, racontée par Sarah, l’une des étudiantes noires. Son récit est perturbant, il est emprunt de son vécu dans cette école où elle découvre en même temps la haine et l’amour. Beaucoup de violences sont abordées dans cette première partie. Puis Sarah passe la main à Linda, une étudiante blanche dont elle est amoureuse. Et le récit est du coup plus léger si je peux me permettre. Le récit est ensuite alterné entre Sarah et Linda. Avoir les deux côtés de l’histoire est très intéressant.
De plus, j’ai aimé voir l’évolution des deux personnagesSarah face à la religion et Linda face aux idées de son père.
Les titres de chapitres m’ont également plu : ils énoncent chaque fois un mensonge que les deux personnages principaux se disent à elles-mêmes. La dernière partie donne des vérités.
Ce roman aborde différents thèmes qui sortent tous de l’ordinaire des romans Young Adult : la religion, l’homosexualité, la ségrégation, la violence… Mais ça fait du bien de temps en temps de se confronter à ces réalités.

En bref, un roman dur mais avec une histoire emprunte de vérité et d’amour. Un livre très bien écrit qui amène à réfléchir, même à notre époque.

Merci aux filles du YA Book Circle pour cette belle lecture ! On se revoit vite pour les lectures d’été ! 😉

Publicités