Résumé : Avant elle contrôlait sa vie. After, tout a chaviré… l’amour ?
Tessa est une jeune fille volontaire, ambitieuse, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux…
Mais ça c’était avant qu’il ne la bouscule dans le couloir.
Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé, avec un « p***** d’accent anglais ! » Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé.
Et pourtant le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle…
Cet homme ingérable au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque…
Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

Citation : « Hardin est comme une drogue, à chaque nouvelle prise, aussi petite soit-elle, j’en veux plus. Il annihile toutes mes pensées, envahit tous mes rêves. »

Les + :
– l’écriture fluide d’Anna Todd
– une histoire prenante

Les – :
– la redondance

Mon avis : 15/20
Après avoir vu de nombreux blogs (pour ne pas dire TOUS les blogs) parler de ce livre et l’avoir vu absolument partout en tête de gondole, je m’étais mis en tête de lire le phénomène After. C’est une amie qui m’a décidé à enfin l’acheter, elle me l’a bien vendu il faut dire.
Me voilà donc avec mon pavé, excitée à l’idée de commencer cette saga dont tout le monde parle.
Et je n’ai pas été déçue. Moi aussi j’ai été prise par l’histoire tourbillonnante de Tessa et Hardin. Anna Todd écrit simplement mais ses mots percutent et même si le livre fait 600 pages, la lecture est très facile vu la longueur des chapitres (jamais plus de cinq pages). On avale donc son récit sans encombres.
Le personnage de Tessa m’ennuyait profondément au début, j’avais du mal à me faire à cette petite vierge toute propre sur elle, c’en était trop. Mais l’évolution de son personnage se fait progressivement et elle devient très intéressante.
En revanche le personnage d’Hardin ne change pas tellement je trouve. Même s’il finit par s’ouvrir un peu à Tessa, il reste toujours l’immonde connard qu’il est au début.
Et c’est en cela que je me suis parfois un peu ennuyée. Les situations redondantes : Hardin gentil/Hardin méchant, Tessa en colère/Tessa en feu. Des fois, j’avais l’impression de relire des chapitres tellement les scènes étaient les mêmes. Quelques pages ont vraiment été rébarbatives.
Mais l’histoire est prenante et c’est cela le principal, Anna Todd nous donne envie d’en savoir plus après une chute surprenante à la Elle est trop bien. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre dans les prochains tomes, mais je suis pressée de les lire.

En bref, une saga phénomène de laquelle on ne peut passer à côté.

Publicités