Résumé : The worst blizzard for fifty years, three wintry love stories, one magical night.
It’s Christmas Eve and Gracetown has been buried by snow. But the weather is more than just an inconvenience. When one girl unexpectedly stepps off a stranded train, she sets off a series of life-changing events.
Soon fourteen pumped-up cheerleaders will descend on the local Waffle House, the Duke’s DVD night will be rudely interrupted for a Twister mission, and a lovesick barista will determine the fate of a single teacup pig
As the three stories collide, strangers cross paths and romance blossoms with heart-warming consequences.

Citation : « I always had this idea that you should never give up a happy middle in the hopes of a happy ending, because there is no such thing as a happy ending. Do you know what I mean? There is so much to lose. »

Les + :
– trois nouvelles entremêlées
– un joli conte de Noël

Les – :
– le temps : j’aurais préféré mélanger les trois nouvelles pour savoir exactement ce qu’il se passe au même moment

Mon avis : 14/20
J’aurais sûrement poussé le 15/20 si je l’avais lu à Noël car l’ambiance joue il faut se l’avouer, mais c’est au printemps que je me suis décidée à lire ces trois nouvelles.
J’ai acheté ce livre dans mon ambition (comme tout le monde depuis un petit moment) de lire tous les livres de John Green. Après The Fault in our Stars, c’était donc mon deuxième.
Comme souvent, je n’ai pas lu la quatrième de couverture de peur d’en savoir trop sur le livre. Donc je ne savais même pas que les trois nouvelles étaient liées (blondeur extrême) ! Et c’est en commençant la seconde que j’ai pu retrouver des personnages de la précédente et cet entremêlage m’a beaucoup plu. Ca m’a fait penser à Love Actually (l’un de mes films préférés) mais en version adolescente. Ces trois nouvelles, remises dans l’ordre du temps, feraient un super film ! Qui veut acheter les droits ?
Malgré une touche un peu trop teen pour moi, ces trois nouvelles m’ont vraiment fait passer du bon temps. J’ai acheté le livre pour John Green et au final c’est sa nouvelle que j’ai le moins apprécié. Dans l’ordre de préférence :

1. The Patron Saint of Pigs – Lauren Myracle
2. The Jubilee Express – Maureen Johnson
3. A Cheertastic Christmas Miracle – John Green

Au delà de nouvelles, on peut parler de jolis contes de Noël, qui malgré la tempête de neige, réchauffent le cœur. L’amour y est traité sous plusieurs formes : la rupture par la prise de conscience et une nouvelle rencontre, l’amitié qui donne une chance à l’amour, l’amour de ses amis, l’amour de soi-même, le pardon et peut-être le Grand Amour.

En bref, un joli livre de Noël qui donne envie de tempête de neige, d’amour et de cochon miniature.

Ma chronique de The Fault in our Stars de John Green, ici.

Publicités