Résumé : Physics nerd Aysel and popular, handsome Roman are practically strangers, but they’ve been drawn into an unthinkable partership. In one month’s time, they plan to commit suicide – together. With the deadline getting closer, something starts to grow between them – a feeling Aysel never thought she would experience. It seems there might be something to live for, after all – but is Aysel in so deep she can’t turn back ?

Citation : « Depression is like a heaviness that you can’t ever escape. It crushes down on you, making even the smallest things like trying your shoes or chewing on toast seem like a twenty mile hike uphill. Depression is part of you; it’s in your bones and your blood. If I know anything about it, this is what I know: it’s impossible to escape« 

« It’s like your sadness is so deep and overwhelming that you’re worried it will drown everyone else in your life if you let them too close to it. »

 Les + :
– une jolie histoire
– les chapitres comme compte à rebours

Les – :
– la relation entre Aysel et Roman mal exploitée
– une fin trop prévisible

Mon avis : 11/20
J’aime les drames. C’est comme ça, c’est dans ma nature. Je prends plus de plaisir à lire des livres dramatiques que des comédies. Comme j’aime aussi beaucoup la littérature adolescente, le Young Adult comme on aime dire aujourd’hui, j’étais plutôt emballée par l’histoire.
Je crois que ce qui m’a le plus plu c’est cette idée d’histoire en fait et ce que l’auteur aurait pu faire avec. Je trouve le livre un peu brouillon, trop prévisible. Il aurait mérité d’être écrit à deux voix : le point de vue d’Aysel et le point de vue de Roman.
Du coup j’ai été de déception en déception. D’abord je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage d’Aysel et on sent dès le départ qu’elle n’ira pas au bout de son pari. C’est dommage.  Ca aurait pu être parfait avec plus de suspens et surtout plus d’émotions !
Alors que l’on parle de suicide, d’envie de mourir, le livre ne m’a pas vraiment procuré d’émotions. Du mal à m’attacher au personnage, l’histoire d’Aysel n’est pas assez forte pour moi. Son père est en prison, d’accord, mais elle n’arrive pas à montrer pourquoi elle en souffre autant ce qui en devient incompréhensible pour le lecteur. Et quand ça pourrait se dénouer un peu, qu’elle prévoit d’aller se confronter à son père, l’idée tombe à l’eau et la fin arrive alors que ce passage là n’a pas été exploité.
Enfin, la dernière chose qui a fini de me décevoir c’est la relation entre Aysel et Roman. Va falloir m’expliquer quand est-ce qu’ils tombent amoureux ! Pour moi le gros problème du livre est le manque d’émotions.
Mais ce n’est pas que négatif (c’est ma déception qui parle, je m’attendais à tellement mieux), on a quand même ici à faire à une jolie histoire d’adolescents qui se cherchent et qui à travers leur relation vont réussir à se délivrer. Chacun à sa manière.

En bref, une jolie histoire qui manque d’émotion pour être vraiment un bon livre. Je le conseille quand même au fans de John Green et Stephen Chbosky…

Merci aux filles du YA Book Circle de m’avoir inclu ce mois-ci dans votre club et de m’avoir fait partager ce livre. Malgré mon avis un peu mitigé, c’était une belle expérience, et je suis prête à recommencer le mois prochain ! 🙂

Publicités