Certains livres nous marquent, certains resteront nos préférés à jamais. Et certains, même s’ils n’entreront pas forcément dans cette catégorie, nous auront scotché un moment, comme hypnotisé, et nous n’auront pu les lâcher sans en avoir lu le mot fin. Voici ces dix livres pour moi :

1. Tim Burton : La Triste Fin du Petit Enfant Huître et Autres Nouvelles
Je suis une fan de Tim Burton. Je ne pourrais pas dire que l’un de ses films apparaît dans ma liste des films préférés (sauf son court métrage Vincent) mais j’aime tout de son univers décalé et sombre. Ce livre m’a d’autant plus captivé qu’il s’agit d’histoires écrites sous forme de poèmes. C’est magnifique à lire, la musique coule doucement dans les oreilles et en plus les illustrations sont top.

2. Agatha Christie : Dix Petits Nègres
Je ne suis pas forcément roman policier mais celui-ci m’a accroché jusqu’à la fin. Je n’ai pu le lâcher avant d’avoir lu le dernier mot, à savoir le nom du meurtrier.

3. Suzanne Collins : Hunger Games, la trilogie
C’est durant un été, chez ma grand-mère sur la plage que j’ai dévoré les trois tomes. A peine j’en finissais un que j’avais déjà l’autre dans les mains. Je me souviens de mon oncle qui m’avait dit « Il était pas rouge ton livre avec l’aigle là tout à l’heure ? ».

4. Jean Louis Fournier : Le CV de Dieu
J’adore cet auteur. J’ai lu beaucoup de ces œuvres car elles sont toujours pleines d’humour et se lisent rapidement. Chaque livre prend une heure mais ce sont des petits bonbons. Et notamment le CV de Dieu que j’ai gardé en mains une heure, qui m’a fait rire du début à la fin et que j’ai prêté à absolument toutes mes connaissances : amis, famille, ils ont tous dû y passer !

5. Stephenie Meyer : Twilight, la saga
Inutile de m’expliquer sur celui-ci. Comme toute adolescente qui se respecte à l’époque, j’ai foncé droit sur les livres de Stephenie Meyer et aucun tome n’a fait long feu dans mes mains.

6. Camille de Peretti : Nous sommes Cruels
Fan absolue des Liaisons Dangereuses (mon roman préféré de tous les temps je crois), Nous sommes cruels est une adaptation de Merteuil et Valmont à notre époque. MA-GNI-FI-QUE. Je n’ai pu lâcher le livre et j’ai continué par la suite à lire tous les écrits de Camille de Peretti.

7. Lolita Pille : Hell
Hell est le genre de roman qui me fascine. La jeunesse dorée parisienne, cette jeune fille complètement perdue et qui n’essaye même pas de s’en sortir, qui foire ses relations, qui n’accepte même pas l’amour lorsqu’elle le croise et le réalise trop tard. C’est l’un de mes livres favoris. Je l’ai même relu plusieurs fois (chose rare !). J’étais déçue que l’adaptation au cinéma soit si mauvaise.

8. Lemony Snicket : Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, la saga
J’étais bien plus jeune quand je lisais les Orphelins Baudelaire mais je me souviens de la vitesse effrénée avec laquelle je lisais ces romans. Treize livres qui m’ont captivé du début à la fin. J’étais au courant des dates de sortie des suivants et je courrais en librairie le jour même pour les avoir.

9. Sacha Sperling : Mes Illusions donnent sur la Cour
Le premier roman de Sacha Sperling m’a dérangée mais encore une fois, je n’ai pu le lâcher. J’adore son style d’écriture, rapide, simple, des phrases courtes mais percutantes. L’histoire m’a emballée et je ne m’en suis pas détachée avant la fin.

10. Bernard Werber : Nos Amis les Humains
C’est une amie fan de Werber qui m’avait offert ce livre, dépitée qu’elle était de voir que je n’en avais jamais lu. Je l’ai fini en une nuit et lui ai fait mon rapport le lendemain. Je ne saurais même pas dire encore aujourd’hui si j’ai aimé ou non mais ce qui est sûr, c’est que ce livre m’a hypnotisé du début à la fin.

Et vous, les livres que vous n’avez pu lâcher ?

Publicités