Résumé : On a beau avoir dans sa lignée quelques ancêtres aventuriers, quand on est hobbit, on préfère rester dans son trou ! Et Bilbon Sacquet entend bien y passer des jours tranquilles. C’est sans compter avec ce vieillard à la barbe blanche et au chapeau bleu qu’il croise un matin. Son nom ? Gandalf (là, ça doit vous rappeler quelque chose). Sa proposition ? Partir à l’aventure, récupérer un trésor volé à treize nains par le dragon Smaug. Et en avant pour un long périple à travers les Terres du Milieu, où ils croiseront la route, entre autres, d’un certain Gollum « aussi ténébreux que les ténèbres» et d’un anneau magique qui n’a pas fini de faire parler de lui.

Citation :  » Si par hazard vous tombez sur un dragon endormi, surtout ne le réveillez pas ! « 
Ballin à Bilbon

Les + :
– De magnifiques images

Les – :
– L’aventure (si on peut parler d’une aventure)
– La longueur des films
– Les histoires d’amour

Mon avis : 06/20
ATTENTION SPOILER
Comment dire ?! J’adore la trilogie du Seigneur des Anneaux. Les films sont plein d’aventure, ça bouge dans tous les sens. Ok. Je suis donc naturellement allé voir Le Hobbit : Un Voyage Innatendu à sa sortie. Et quelle ne fut pas ma déception ! 2h30 de film pour voir 14 petits bonshommes traverser une forêt. Une balade de près de trois heures ! Aucune action ! Rien ! Je n’en suis pas revenue de tant de molesse.
L’année dernière j’ai retenté le coup, me disant « ça ne peut pas être pire ». Effectivement dans Le Hobbit : La Désolation de Smaug, il y a le dragon. Enfin, il n’arrive qu’à la fin. Les deux premières heures du film se trouvant encore être de la balade. Déception. Alors certes ce sont de très belles promenades, tournées en 48 images par seconde, une révolution. Mais tout de même.
Ne pouvant lâcher une série avant sa fin, je suis donc vendredi soir sortie voir le troisième volet de la saga. S’intitulant Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées, je me suis dit qu’il y aurait enfin de la guerre, de la bataille, de l‘aventure, de l’action. Pour moi, il allait s’agir d’une fin explosive clôturant cette trilogie. Et … non. Comment ne pas froisser les fans ?! … Je n’ai rien aimé dans le film. Le réalisateur a voulu faire des focus sur des personnages inintéressant, qui n’apportent rien au film tel qu’Alfrid. Ces apparitions se veulent humoristiques ? Je ne sais pas, j’essaye encore de comprendre. Quant à l’histoire d’amour entre Kili et Thoriel… Non mais franchement, Legolas est à ses pieds et elle veut le nain ? Va falloir m’expliquer. Surtout qu’ils ne se sont pas parlés une seule fois, c’est juste l’amour par le regard. Et Legolas qui reste accroché à elle jusqu’à la fin. C’est ridicule ! Sans parler du moment où Thorin retrouve ses esprits. On le voit, rongé par la folie, de plus en plus malade à cause de son trésor, pas une seule fois dans le film on ne voit de lui une once de raison. Jusqu’au moment où il se dit « je ne suis pas mon grand père » et ça y est c’est reparti, revoilà le gentil Thorin, le glorieux Thorin. Quoiiiii ?! Je terminerai enfin sur la bataille en elle même qui m’a également déçue. Les Orcs sont mille fois supérieurs en nombre et malgré leur alliance : Elfes, Hommes, Nains ne font pas le poids. Ils vont perdre, ils sont en train de se faire exterminer et là, une dizaine d’aigles géants arrivent et … victoire des gentils. De nouveau : quoiiii ?!
Aïe, aïe, aïe…

En bref, trois mauvais films qui donnent l’impression d’avoir été réalisés juste pour les millions empochés. Un seul film aurait amplement suffit pour raconter l’aventure de Bilbon Sacquet et aurait peut être permis d’être un peu plus rythmé et d’oublier les personnages inutiles (créés pour le film). Je ne les recommande tout simplement pas.

Publicités